NOUVELLES
05/05/2014 09:49 EDT

Polémique après la promotion d'un fonctionnaire ayant accepté des pots-de-vin

Radio-Canada.ca

L'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal dénonce la nomination de Michel Paquette comme chef d'équipe des surveillants de chantier, même s'il a avoué avoir reçu des pots-de-vin.

Un texte de François Cormier

Selon le journal Métro, la Ville de Montréal jugeait qu'il n'y avait pas assez de preuves de corruption pour empêcher cette nomination.

« Totalement inacceptable », déplore le leader de l'opposition à l'hôtel de ville, Marc-André Gadoury. « Il [Michel Paquette] a avoué avoir accepté des extras en échange de cadeaux », ajoute-t-il.

Marc-André Gadoury se questionne également sur le message envoyé à la fonction publique montréalaise. « Imaginez la réaction des employés qui auraient aimé avoir ce poste et qui n'ont jamais accepté de pot-de-vin », affirme le leader de l'opposition.

Le 18 janvier dernier, Michel Paquette a obtenu une promotion d'agent technique principal. Pourtant, les 14 et 15 novembre 2012, il avait expliqué devant la commission Charbonneau qu'il avait reçu des cadeaux de la part d'entrepreneurs - des bouteilles de vin et des billets de hockey - pendant qu'il surveillait leurs chantiers pour le compte de la Ville.

À la suite de ces déclarations, Michel Paquette avait été suspendu avec salaire. Une enquête du contrôleur général l'avait par la suite blanchi.

L'administration Coderre réagira plus tard sur cette question.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La commission Charbonneau en bref Voyez les images