POLITIQUE
05/05/2014 10:51 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Pierre Karl Péladeau se porte à la défense de Radio-Canada

Radio-Canada

Le magnat de la presse et député du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, s'inquiète des nouvelles compressions à Radio-Canada et de leurs répercussions sur les francophones. « L'information n'est pas une simple marchandise », soutient-il dans une lettre ouverte cosignée avec le député de Verchères, Stéphane Bergeron.

Le propriétaire de l'empire Québecor, qui détient entre autres TVA et le Journal de Montréal, se dit inquiet de l'effet des coupes de 130 millions de dollars annoncés en avril dernier et de la disparition de 657 emplois à temps plein à Radio-Canada et à CBC.

« Ces compressions budgétaires minent les fondements de Radio-Canada, une institution qui exerce un rôle important pour le maintien et le développement de notre industrie culturelle québécoise », affirme-t-il dans la lettre publiée sur le site du Journal de Montréal, lundi soir.

Cette institution est un « vecteur puissant de l'affirmation des francophones et un des principaux véhicules de diffusion de notre distinction culturelle au sein du Canada », croit le député de Saint-Jérôme.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les radiodiffuseurs publics les mieux financés par habitant Voyez les images