NOUVELLES
05/05/2014 09:01 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Nigeria: les assaillants "ne vaincront pas", déclare le président kenyan à Abuja

Le président kenyan Uhuru Kenyatta, dont le pays vient de subir dimanche deux attentats à la bombe contre des autobus dans Nairobi, a déclaré à Abuja que les assaillants "ne vaincront pas" le Kenya et le Nigeria.

"Ma présence ici est le signe que ces personnes ne nous vaincront pas. Nous allons continuer et nous gagnerons la bataille", a déclaré Kenyatta, arrivé à Abuja pour une visite d'Etat.

Le bilan des attentats contre deux bus, dimanche, à Nairobi s'élève à trois morts et 86 blessés, selon la Croix-Rouge du Kenya, où les autorités ont appelé la population à la vigilance, face à la multiplication récente des attaques dans le pays. La veille, quatre personnes avaient été tuées à Mombasa par une grenade lancée à l'intérieur d'un bus bondé arrivant de Nairobi.

Kenya et Nigeria "sont aux prises avec des bandes de lâches terroristes, des gens qui n'ont aucun respect pour la vie", a poursuivi le président kenyan.

Deux attentats ont frappé récemment la même gare routière en périphérie d'Abuja, à moins de trois semaines d'intervalle, faisant 90 morts.

De plus, 276 lycéennes ont été enlevées le 14 avril par le groupe islamiste Boko Haram, qui veut en faire "des esclaves", dans leur établissement scolaire de Chibok (nord-est), dans l'Etat de Borno. 223 sont toujours en captivité, 53 ayant réussi à s'enfuir.

"Nous devons demander à nos deux peuples de s'unir à nous pour gagner cette bataille", a poursuivi Uhuru Kenyatta au cours d'une conférence de presse commune avec le président Goodluck Jonathan.

"Ils nous ramènent en arrière, ils nous ralentissent, ils tuent des innocents, ils détruisent nos biens, mais nous allons renverser cette tendance et la terreur n'empêchera pas l'Afrique de progresser", a dit Jonathan.

Kenyatta doit participer au Forum économique mondial qui s'ouvre mercredi dans la capitale fédérale nigériane.

ola-ade/jpc/jr