NOUVELLES
05/05/2014 09:10 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

NFL : l'entente dans l'affaire des commotions est de nouveau contestée

Mark Cunningham via Getty Images
DETROIT, MI - NOVEMBER 24: A detailed view of an NFL shield logo painted on the field before the game between the Detroit Lions and the Tampa Bay Buccaneers at Ford Field on November 24, 2013 in Detroit, Michigan. The Buccaneers defeated the Lions 24-21. (Photo by Mark Cunningham/Detroit Lions/Getty Images)

PHILADELPHIE - L'entente proposée de 765 millions $ US dans la poursuite intentée contre la NFL par d'anciens joueurs souffrant des séquelles de blessures à la tête a de nouveau été contestée devant les tribunaux, lundi, cette fois par des joueurs à la retraite qui prétendent qu'ils ne toucheront rien pour des problèmes de santé persistents qui leur nuisent dans l'exercice de leurs fonctions.

Sept ex-joueurs ont déposé une motion au tribunal de Philadelphie chargé d'appliquer le barème de versements, qui peut atteindre jusqu'à 5 millions $ pour les plus jeunes joueurs atteints d'Alzheimer.

Ces dernières objections proviennent d'hommes qui peuvent encore travailler, mais qui souffrent toujours de maux de tête, de changements à leur personnalité, éprouvent de la difficulté à accomplir plusieurs tâches en même temps et d'autres effets secondaires qu'ils attirbuent directement à des commotions cérébrales subies alors qu'ils jouaient dans la NFL.

«Cette entente ne prévoit aucun montant forfétaire — rien du tout — pour les personnes inscrites au recours collectif souffrant des nombreux effets secondaires les plus souvent associés à de récurrents et répétitifs traumatismes légers au cerveau, tout en libérant la NFL de tout recours que pourraient intenter celles-ci», indique l'avocat Steven Molo dans les documents déposés en cour.

La juge de la Cour de district Anita B. Brody craint que le montant du règlement ne soit pas suffisamment important pour couvrir 20 000 retraités pendant 65 ans, tel que prévu. Les avocats de la NFL et du principal groupe de joueurs ayant intenté cette poursuite tenteront de la convaincre du contraire.

«Nous travaillons toujours à régler ce dossier afin que tous les membres du recours collectif soient protégés», a indiqué l'avocat Sol Weiss.

La NFL touche des revenus annuels supérieurs à 9 milliards $, un montant qui augmentera avec les nouveaux contrats de télévision signés cette année. Dans le présent règlement, en aucun temps est-ce que la NFL admet avoir omis d'informer les joueurs au sujet des effets à longs termes des blessures à la tête.

La plus grande part des 765 millions $ octroyés par ce règlement compenserait d'ex-joueurs de la NFL souffrant de l'une de ces quatre conditions neurologiques: la maladie d'Alzheimer, le Parkinson, la maladie de Lou Gehrig ou de la démence au stade avancé.

Selon le barème de compensations, une personne dont le décès pourrait être lié à une encéphalopathie traumatique chronique toucherait 4 millions $, mais en contrepartie, un homme de 80 ans qui ne souffrirait que de démence au premier stade ne serait éligible qu'à 25 000 $ de compensation. Les joueurs à la retraite ne présentant pas de symptôme pourraient se faire rembourser les coûts de dépistage et les soins subséquents s'il y a lieu.

Le règlement prévoit également que 75 millions $ seront mis de côté pour des examens médicaux et 10 millions $ pour la recherche.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les dix compétitions sportives les plus rentables Voyez les images