NOUVELLES
05/05/2014 02:36 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Mexique: Amnesty demande une enquête sur l'arrestation de centaines d'immigrants

Amnesty International a demandé lundi aux autorités mexicaines l'ouverture d'une enquête sur une opération ayant mené le 30 avril à l'arrestation dans l'Etat du Tabasco (sud-est) de centaines d'immigrants et à des violences à l'encontre de défenseurs des droits de l'homme.

Dans un communiqué, Amnesty demande que "soit rendu publics le lieu et les conditions dans lesquelles se trouvent 320 personnes migrantes détenues". L'organisation internationale de défense des droits de l'homme basée à Londres souhaite que "soit menée une enquête immédiate, exhaustive et impartiale".

L'Institut national de migration (INM) du Mexique avait fait état jeudi de l'arrestation "d'environ" 250 citoyens sans papiers en provenance d'Amérique centrale (Honduras, Guatemala et Salvador) dans la localité de Chacama, dans l'Etat de Tabasco.

Selon Amnesty, le nombre de personnes arrêtées se monte en réalité à 320. Elle souligne que plusieurs défenseurs des droits des immigrants, Ruben Figueroa, les frères religieux Tomas Gonzalez et Aurelio Montero Vazquez, auraient été victimes de coups et de mauvais traitements de la part des agents de migration.

Selon des témoignages, plusieurs autres personnes auraient été frappées, et des couples avec enfants séparés.

Ruben Figueroa a relaté que ces immigrants faisaient partie d'une caravane partie à pied vers les Etats-Unis le 28 avril, après l'interdiction faite par les compagnies ferroviaires qu'ils puissent poursuivre leur route sur le train de marchandises surnommé "La Bête".

Quelque 140.000 étrangers, en majorité d'Amérique centrale, tentent chaque année la traversée du territoire mexicain sur des trains de marchandise. Nombre d'entre eux sont victimes d'enlèvement, de racket et de viol de la part du crime organisé.

lp/jcb/plh