NOUVELLES
05/05/2014 10:26 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Les forces soudanaises ont visé un hôpital géré par l'église catholique (religieux)

L'aviation soudanaise a visé le seul hôpital des monts Nouba, dans l'Etat du Kordofan-Sud, un établissement géré par l'église catholique, a affirmé lundi l'ancien évêque de la région dans un communiqué.

L'hôpital Mère de la miséricorde, qui accueille plus de 150.000 personnes par an, a été la cible d'un "bombardement délibéré" jeudi et vendredi, a affirmé Macram Max Gassis, archevêque émérite du diocèse de El-Obeid, basé au Kenya.

Le porte-parole de l'armée soudanaise n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter cette information.

Selon le site internet Nuba Reports, basé au Kordofan-Sud, le premier bombardement, mené par un avion de type Sukhoi, n'a fait aucun mort, mais a provoqué la fuite de centaines de malades et de visiteurs.

Les explosions ont brisé les fenêtres de la maison du directeur médical de l'hôpital, a précisé le site.

Le lendemain, les bombes larguées par un avion Antonov sont tombées sur le sommet d'une montagne, a ajouté Nuba Reports.

Plus d'un million de personnes ont été déplacées ou sévèrement affectées par les combats faisant rage depuis trois ans entre les forces gouvernementales et la branche Nord du Mouvement de libération du peuple soudanais (SPLM-N) au Kordofan-Sud et au Nil Bleu.

Ces deux dernières semaines, les combats ont affecté quelque 16.500 personnes, a précisé jeudi le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Les pourparlers organisés à Addis Abeba et visant à ramener la paix dans ces deux Etats ont été interrompus jeudi, après que les rebelles eurent accusé Khartoum de mener une offensive militaire dans les monts Nuba.

Ils devraient reprendre plus tard en mai, mais aucune date n'a été fixée.

Comme ceux du Darfour (ouest du Soudan), les rebelles du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu s'estiment politiquement et économiquement marginalisés par le régime du président Omar el-Béchir.

it/cco/cbo