NOUVELLES
05/05/2014 09:24 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

L'armée sud-soudanaise aurait repris deux villes aux insurgés

ADDIS ABEBA, Éthiopie - L'armée sud-soudanaise aurait capturé un bastion rebelle et repris le contrôle d'une autre ville, forçant les insurgés à fuir vers la frontière avec l'Éthiopie, a indiqué lundi un porte-parole militaire sud-soudanais.

Les combats se poursuivraient toutefois possiblement autour de l'importante ville pétrolière.

Les forces gouvernementales se seraient emparées de la base rebelle de Nasir, dans l'État du Haut-Nil, et auraient repris Bentiu, la capitale de l'État pétrolier d'Unity.

Bentiu serait repassée aux mains du gouvernement dimanche, au terme de combats qui ont duré toute la journée. Un responsable sud-soudanais de la sécurité indique toutefois que les combats ne sont pas terminés. Nasir servait apparemment de base aux rebelles pour préparer une offensive contre la ville de Malakal.

Le Soudan du Sud, le plus jeune pays de la planète, est déchiré par la violence depuis décembre, quand le président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président Riek Macha de fomenter un coup d'État. Les deux hommes sont issus de tribus rivales.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a rencontré M. Kiir vendredi, après quoi M. Kiir s'est rendu à Nairobi pour rencontrer le président kenyan Uhuru Kenyatta et son homologue ougandais Yoweri Museveni. Il a ensuite annoncé être prêt à rencontrer M. Macha pour discuter de la fin du conflit.

M. Macha se questionne toutefois sur la pertinence de pourparlers qui mèneraient à la création d'un gouvernement transitoire avant la tenue d'élections.

«Les Américains nous poussent à aller à Djouba (la capitale du Soudan du Sud) pour former un gouvernement intérimaire. Nous ne pouvons y aller sans tout d'abord nous entendre sur un programme. Nous devons savoir qui formera ce gouvernement transitoire, pendant combien de temps, des questions du genre», a dit un porte-parole de M. Macha, Yohanis Musa Pouk.

M. Pouk a ensuite ajouté que M. Machar entend rencontrer le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn «très bientôt». M. Desalegn a accepté d'agir comme médiateur lors d'éventuelles discussions entre MM. Kiir et Macha.

M. Kerry s'est néanmoins déclaré confiant, lundi, de voir les discussions aller de l'avant, en dépit des hésitations de M. Macha.

«Il a laissé la porte ouverte, a-t-il dit au sujet de M. Macha. Il a exprimé certains doutes, mais il n'a pas dit qu'il n'y irait pas.»

M. Kerry a ajouté que le leader rebelle «doit prendre une décision fondamentale. S'il décide (de ne pas participer aux pourparlers), alors plusieurs s'options s'offrent à nous. Nous avons dit que nous sommes sérieux et que ceux qui ne participent pas à cet effort légitime en subiront les répercussions».