NOUVELLES
05/05/2014 05:35 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

La Moldavie place ses frontières en état d'alerte face à la crise en Ukraine

CHISINAU, Moldavie - La Moldavie a placé ses frontières en état d'alerte, lundi, face à la détérioration de la sécurité dans la région et l'escalade des violences en Ukraine voisine.

De hauts responsables moldaves ont annoncé la décision dans un communiqué commun, après le déploiement d'une unité d'élite des forces ukrainiennes dans la ville portuaire d'Odessa et les affrontements entre les troupes ukrainiennes et les milices prorusses dans l'est de l'Ukraine, qui ont fait des victimes dans les deux camps.

Le président Nicolae Timofti, le premier ministre Iurie Leanca et le président du Parlement Igor Coreman affirment dans le communiqué que les forces de sécurité moldaves ont reçu l'ordre «de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l'ordre public dans le pays».

Ils ne font référence à aucune menace en particulier, mais expriment leur préoccupation face «à la détérioration du climat de sécurité dans la région après l'escalade de violence en Ukraine». Ils affirment par ailleurs l'appui de la Moldavie à la souveraineté territoriale de l'Ukraine.

Quelque 1500 soldats russes sont stationnés dans la république moldave séparatiste de Transnistrie, qui a récemment demandé son rattachement à la Russie.

La Russie a respecté l'intégrité territoriale de la Moldavie au cours des dernières années, mais les dirigeants du pays sont préoccupés par les troubles en Transnistrie. La Moldavie a une frontière de 1220 kilomètres avec la Russie, qui est principalement contrôlée par des séparatistes prorusses.

Plus tôt lundi, le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a eu des discussions avec les autorités moldaves. Il a affirmé que l'ancienne république soviétique devrait aller de l'avant dans les négociations en vue de son rapprochement avec l'Union européenne, sans que cela soit considéré comme une menace pour la Russie.