NOUVELLES
05/05/2014 07:26 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

GB: Londres échappe in extremis à une nouvelle grève du métro

Londres a échappé in extremis à une nouvelle grève du métro qui devait commencer lundi soir grâce à un accord de dernière minute trouvé dans la matinée entre la direction et le syndicat RMT.

Un arrêt de travail de trois jours pour protester contre la suppression de 960 postes aux guichets des stations était prévu à partir de 21H00 (20H00 GMT) lundi soir et promettait de nouvelles importantes perturbations.

Cela aurait été la troisième grève de l'année dans le plus vieux métro du monde, qui transporte quatre millions de voyageurs par jour, après celles de février et de la semaine dernière.

"Des clauses préalables ont été supprimées, les salaires ont été protégés et nous avons désormais un cadre viable pour parler des suppressions d'emploi et des fermetures de guichet programmées", a déclaré Mick Cash, à la tête de RMT depuis la mort en mars de Bob Crow, figure influente du syndicalisme britannique.

Le syndicat RMT (Rail, Maritime and Transport Union), à l'origine du mouvement de protestation, dénonce la suppression totale de postes aux guichets dans le cadre d'un vaste plan de modernisation du métro lancé par le maire conservateur de Londres, Boris Johnson.

Selon London Underground, l'automatisation des guichets de vente permettrait d'économiser 50 millions de livres (plus de 60 millions euros) par an. La direction assure cependant que le plan n'impliquera aucun licenciement sec.

jk/jh