NOUVELLES
05/05/2014 10:18 EDT | Actualisé 05/07/2014 05:12 EDT

Crise en Ukraine: un responsable du Trésor américain en Europe

Le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des sanctions, David Cohen, se rendra en France, en Allemagne et au Royaume-Uni du 6 au 9 mai pour coordonner la mise en place des sanctions liées à la crise en Ukraine.

M. Cohen va "continuer à coordonner avec (nos) partenaires européens l'application des sanctions en réponse aux actions illégales de la Russie en Ukraine", indique le Trésor dans un communiqué lundi.

Sa mission est aussi "de planifier un éventail d'outils supplémentaires, notamment celui d'un renforcement des sanctions contre divers secteurs de l'économie russe, au cas où la Russie poursuivrait son comportement déstabilisateur".

Le sous-secrétaire également chargé de la lutte contre le terrorisme se rendra par ailleurs en Israël pour "des consultations régulières sur des sujets d'intérêt commun".

M. Cohen a affirmé dimanche sur CNN que les sanctions économiques prises contre Moscou, qui visent actuellement 45 individus et 19 entités commerciales, avaient un impact négatif sur l'économie russe.

"Nous essayons de pousser le gouvernement russe à reconnaître qu'il faut une désescalade de la situation en Ukraine, qu'il faut prendre une autre voie", a souligné M. Cohen.

Il sera à Berlin mardi, à Paris mercredi, à Tel Aviv et à Londres ensuite.

Selon un haut responsable du Trésor, le nouvel éventail de mesures à l'étude inclut des sanctions sectorielles touchant les domaines de la finance, de l'énergie et de l'exploitation minière.

Il a signalé que l'Europe considérait encore l'adoption de sanctions qui avaient déjà été prises par les Etats-Unis, mais a minimisé l'existence de divergences entre l'Union européenne et Washington. "Il n'y a pas de fossé significatif", a assuré ce responsable.

De nouveaux combats meurtriers ont fait rage lundi dans l'est de l'Ukraine, faisant craindre un scénario de guerre civile, alors que les Occidentaux s'efforcent de relancer le dialogue avec la Russie.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a offert lundi sa médiation pour trouver une solution à la crise.

vmt-vs/sl/sam