NOUVELLES
05/05/2014 04:35 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Afrique du Sud: reprise du procès d'Oscar Pistorius accusé de meurtre prémédité

PRETORIA, Afrique du Sud - Un voisin et ami d'Oscar Pistorius a témoigné lundi, lors de la reprise du procès pour meurtre prémédité du champion paralympique sud-africain, que l'athlète semblait «déchiré» alors qu'il tentait par tous les moyens de sauver la vie de sa petite amie Reeva Steenkamp, quelques minutes après l'avoir atteinte de plusieurs balles, chez lui l'an dernier.

Johan Stander dit avoir reçu un appel de Pistorius, en panique, vers 3 h 19, le matin du 14 février 2013, soit environ deux minutes après la fusillade.

M. Stander a raconté que Pistorius lui a alors dit avoir mépris Mme Steenkamp pour un intrus. M. Stander et sa fille Carice Viljoen se sont rendus chez Pistorius, après que le double amputé les ait suppliés de venir l'aider.

«J'ai vu la vérité ce matin-là. Je l'ai vue et je l'ai ressentie», a déclaré le témoin, qui a dit croire qu'il s'agissait d'un accident en raison de l'état émotionnel de Pistorius, qui descendait les escaliers avec le corps ensanglanté de Mme Steenkamp au moment de leur arrivée.

«(Pistorius) pleurait beaucoup. Il souffrait beaucoup, a dit M. Stander. Il demandait l'aide de Dieu. Il était déchiré, brisé, désespéré.» Sa propre voix a commencé à trembler pendant son témoignage et il est devenu très émotionnel. «C'est vraiment difficile à décrire.»

M. Stander et sa fille étaient les quatrième et cinquième témoins appelés par les avocats de Pistorius, qui tentent de renverser la vapeur après que leur client ait été malmené par le contre-interrogatoire féroce du procureur Gerrie Nel. Les deux témoins ont été entendus au début de la septième semaine du procès, qui reprend après une pause de deux semaines.

La défense tente de démontrer que Pistorius a abattu Mme Steenkamp par erreur, alors qu'il croyait qu'un cambrioleur venait de s'introduire chez lui par la fenêtre de sa salle de bain. L'athlète de 27 ans a tiré plusieurs balles dans la porte de la salle de bain, atteignant mortellement sa petite amie.

La poursuite prétend plutôt que Pistorius a tué Mme Steenkamp volontairement, au terme d'une querelle.

Mme Viljoen a raconté que Pistorius a tenté de la convaincre de l'aider à placer Mme Steenkamp à bord d'une voiture pour l'emmener à l'hôpital. Elle lui a plutôt dit de la déposer pour qu'ils puissent tenter de contrôler les hémorragies.

«J'ai simplement vu su sang partout», a-t-elle dit d'une voix tremblante.

Elle est restée avec Pistorius pendant que son père allait appeler l'ambulance. Elle est ensuite montée à l'étage chercher des serviettes pour faire pression sur les hémorragies. Pistorius suppliait Mme Steenkamp de ne pas mourir.

Mme Viljoen a témoigné que Pistorius répétait à Mme Steenkamp: «Reste avec moi, mon amour, reste avec moi.»