NOUVELLES
04/05/2014 12:40 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Therrien est très confiant pour la suite après ce qu'il a vu des siens à Boston

MONTRÉAL - L'entraîneur Michel Therrien reconnaît que la tournure du deuxième match Canadien-Bruins a été décevante, mais il se dit aussi très confiant à la lumière de ce qu'il a vu de ses troupiers jusqu'ici.

Therrien et le défenseur Josh Gorges participaient dimanche midi à une conférence téléphonique, au lendemain du revers de 5-3 au TD Garden, où les Bruins ont marqué quatre fois sans réplique au troisième vingt, pour ainsi créer l'égalité 1-1 dans la série.

Le troisième match match aura lieu mardi soir au Centre Bell.

Therrien a aimé que ses protégés prennent l'avance dans chacune des rencontres. Il a dit que comme c'est le cas tout au long de la saison, lui et ses adjoints vont étudier des séquences vidéo et faire des ajustements, en vue de la prochaine confrontation.

«C'est sûr que c'est décevant d'avoir échappé le match, mais le portrait global est que nous rentrons à Montréal avec une série égale 1-1, a dit Therrien. Il faut maintenant se concentrer entièrement sur le prochain match. Les Bruins ont montré beaucoup de caractère, mais j'ai aimé la façon dont nous avons joué et ça me donne beaucoup de confiance, cette manière de se comporter qu'on a montrée à Boston.»

Gorges a parlé de la nécessité de rester agressifs même quand le club est avance, disant qu'il n'y a pas de priorité vraiment sécuritaire, et aussi que les clubs adverses vont toujours continuer de lutter jusqu'au bout.

«Toutes les équipes sont coriaces et personne ne va lâcher prise, a dit Gorges. Le plus important pour nous est de continuer d'être agressifs tout en restant fidèles à notre style de jeu.»

Therrien ne pense pas que ses joueurs se sont peut-être un peu trop fiés au gardien Carey Price en défense samedi, vu sa tenue exceptionnelle dans les cinq premières périodes de la série.

«Lors des 10 premières minutes de la troisième période, les Bruins n'avaient obtenu qu'un seul tir, a t-il rappelé. Je crois que nous mettions une bonne pression sur le porteur du disque, et nous étions en plein contrôle. Il faut des 'breaks' pour gagner un match... comme sur le but de Bergeron, la rondelle a fait un mauvais bond devant le filet.

«Le match de samedi, c'est du passé et on ne peut rien y changer, a ajouté Therrien. La seule chose intéressante du passé, en ce qui me concerne, c'est que nous avons réussi à aller chercher un match dans un endroit où c'est très difficile de gagner. C'est pour ça que j'aborde le prochain match avec énormément de confiance.»

Sur une note plus légère, Therrien a été questionné sur l'importance ou non que ce soit Ginette Reno qui chante à nouveau l'hymne national, devant une foule galvanisée au Centre Bell.

«Je ne suis pas sûr à 100 pour cent si elle sera là, mais si oui, bien entendu que nous allons l'accueillir à bras ouverts, a dit Therrien après avoir bien ri. L'engouement qu'elle crée chez nos partisans se transmet aussi aux joueurs, alors c'est sûr que comme entraîneur, j'aimerais bien ça qu'elle soit là.»

Les Bruins ont remporté leurs deux matches à l'étranger jusqu'ici en séries, récoltant des gains de 3-0 et 3-2 à Detroit lors du premier tour.

En première ronde, le CH a conclu son balayage du Lightning avec des victoires de 3-2 et 4-3 à domicile.

Pour ce qui est de la saison régulière, le Tricolore a présenté la quatrième meilleure fiche dans l'Est devant ses partisans en jouant pour ,561, ce qui est le même taux de réussite que les Bruins à l'étranger. Boston a dominé l'Est avec un dossier de 23-12-6 sur les patinoires adverses.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!