NOUVELLES
04/05/2014 09:07 EDT | Actualisé 04/05/2014 09:10 EDT

Syrie: Assad affrontera deux candidats à la présidentielle du 3 juin

JOSEPH EID via Getty Images
In a picture released on January 20, 2014, Syrian President Bashar al-Assad speaks during an interview with AFP at the presidential palace in Damascus on the weekend. The Syrian president told AFP in an exclusive interview, days before the beginning of the Geneva II peace talks, that he expected his country's bloody conflict to drag on, describing it as a 'fight against terrorism' and rejecting any distinction between opposition fighters and radical jihadists. AFP PHOTO/JOSEPH EID -- EDITORS NOTE: The Syrian presidency media office reviewed this series of pictures (Photo credit should read JOSEPH EID/AFP/Getty Images)

Le président sortant Bachar al-Assad affrontera deux candidats à l'élection présidentielle du 3 juin, qu'il est assuré de remporter, a annoncé dimanche à Damas le porte-parole du tribunal constitutionnel.

"Le Haut tribunal constitutionnel annonce avoir validé les candidatures de Maher al-Hajjar, de Hassan Abdellah al-Nouri et de Bachar Hafez al-Assad, selon l'ordre de la date des dépôts des candidatures", a déclaré Majed al-Khadra.

"Les autres candidatures ont été refusées car non conformes aux critères constitutionnels et légaux. Ceux qui ont vu leur demande refusée peuvent introduire un recours devant la cour à partir de lundi et durant 3 jours", a-t-il ajouté.

Pour cette élection, dont le résultat ne fait aucun doute, 24 postulants ont fait acte de candidature.

Alors que le pays est ravagé par un conflit sanglant depuis trois ans, le scrutin se déroulera uniquement dans les territoires contrôlés par le régime et il a d'ores et déjà été qualifié de "farce" par l'opposition et des pays occidentaux.

Il s'agit théoriquement de la première élection présidentielle depuis plus d'un demi-siècle. M. Assad et son père Hafez, qui avait dirigé la Syrie d'une main de fer de 1970 à 2000, ont été nommés à l'issue de référendums.

Originaire d'Alep, la principale ville du nord aujourd'hui divisée entre les rebelles et les forces du régime, Maher al-Hajjar, né le 22 avril 1968, est un député indépendant qui a longtemps été membre du parti communiste.

Hassan al-Nouri est un homme d'affaires de Damas qui a été membre d'une formation de l'opposition de l'intérieur tolérée par le pouvoir. Il est détenteur d'un diplôme et d'un doctorat en gestion de l'Université de Wisconsin aux États-Unis et de l'Université John F. Kennedy en Californie.

L'ONU avait vivement critiqué la décision de Damas de tenir ce scrutin. Selon le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric, "une telle élection est incompatible avec l'esprit et la lettre du communiqué de Genève" sur une transition démocratique en Syrie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les armes artisanales des rebelles en Syrie Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!