NOUVELLES
04/05/2014 01:10 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Les Kurdes revendiquent la présidence de l'Irak

Les Kurdes ont revendiqué dimanche la présidence de l'Irak, occupée traditionnellement par un membre de leur communauté mais qu'ils pourraient perdre après les élections législatives de mercredi dernier.

La présidence fédérale est "un droit pour le peuple du Kurdistan", a martelé la présidence de cette région autonome du nord de l'Irak dans un communiqué.

Selon un accord non écrit mais accepté de facto par les trois principales communautés irakiennes, la présidence revient à un Kurde, le Premier ministre est chiite et la présidence du Parlement est donnée à un sunnite.

La Constitution irakienne ne rend néanmoins pas obligatoire la distribution des postes à la tête de l'Etat selon ces critères religieux ou ethniques.

Président depuis 2006, le Kurde Jalal Talabani, soigné en Allemagne depuis décembre 2012 à la suite d'une attaque cérébrale, est arrivé au terme de ses deux mandats et ne peut pas se représenter.

La succession de cet homme, respecté par de nombreux Kurdes et dont le rôle de médiateur dans les crises politiques a été salué au-delà de sa communauté, fait craindre la possibilité de perdre la présidence, alors qu'il sera difficile aux Kurdes de trouver un candidat ayant l'aura de M. Talabani et que certains leaders sunnites ont déjà commencé à faire campagne.

La présidence du Kurdistan irakien réclame dans son communiqué que tout candidat soit approuvé par le Parlement de la région, une exigence qui risque de provoquer la colère des politiciens arabes.

Si la charge présidentielle est avant tout symbolique, elle constitue pour les Kurdes une reconnaissance de leur place en Irak après des décennies de marginalisation et de violences. Des dizaines de milliers de Kurdes ont été tués du temps de Saddam Hussein, notamment dans des attaques chimiques.

La question de la présidence pourrait accentuer les tensions entre Bagdad et le Kurdistan irakien, qui s'opposent déjà au sujet du pétrole, de revendications territoriales et de la répartition du pouvoir.

str-wd/psr/cco/sw

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!