NOUVELLES
04/05/2014 08:52 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Les Kings et les Ducks veulent bâtir sur le premier match

ANAHEIM, États-Unis - La largeur de la jambière de Alec Martinez a fait la différence dans le premier match de la série entre les Kings de Los Angeles et les Ducks d'Anaheim.

Corey Perry avait la rondelle au bout du bâton devant un filet presque désert en début de prolongation, mais Martinez a réussi à bloquer le tir du meilleur marqueur des Ducks. Le jeu s'est produit très rapidement, mais les deux joueurs pensaient toujours à cette séquence dimanche, alors qu'ils se préparent pour le deuxième duel, qui aura lieu lundi.

«J'imagine que c'est le gardien en moi qui est ressorti. Je gardais les buts dans l'entrée de garage lorsque j'étais plus jeune, a déclaré Martinez. J'ai seulement tenté de me mettre devant le tir et j'ai sûrement été chanceux aussi.»

Aucun match de hockey ne repose sur un seul jeu et les Kings n'auraient même pas atteint la prolongation sans le but égalisateur de Marian Gaborik à sept secondes de la fin du match. Plusieurs minutes après l'arrêt important de Martinez, Gaborik a inscrit le but de la victoire pour procurer une avance de 1-0 aux siens dans la série.

Les deux équipes s'attendent à une longue et éprouvante série. Les joueurs ne seront pas surpris si les autres matchs de la série se décident par un tir bloqué, une passe de plus ou un arrêt important.

Perry n'oubliera pas de sitôt l'occasion qu'il a ratée.

«Je l'ai vu quelques fois, a déclaré Perry, qui a marqué 43 buts en saison régulière et deux autres en première ronde face aux Stars de Dallas. Je suis resté éveillé pour un moment. Je pensais à ce que j'aurais pu faire différemment. Il a fait un beau jeu. Je croyais avoir un but désert, mais il a mis sa jambe devant et j'ai raté le retour. J'espère avoir plus de chance la prochaine fois.»

Même avant la finale dramatique, le premier duel éliminatoire entre les deux rivaux de la Californie a été divertissant à souhait. Les Kings ont de la difficulté à l'emporter à l'étranger tandis que les Ducks ont été dominants à domicile cette saison.

«L'ambiance était fantastique, a déclaré l'attaquant des Kings, Justin Williams. Lorsque tu es à l'étranger, tu souhaites souvent que la foule soit silencieuse. Mais elle n'était pas silencieuse quand nous marquions. Il y avait beaucoup de partisans des Kings, c'était donc un élément supplémentaire. Habituellement lorsque tu marques en prolongation, on peut entendre une mouche voler dans l'aréna, mais pas cette fois. Ça veut dire que nos partisans nous suivent.»

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!