NOUVELLES
04/05/2014 05:26 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Les jihadistes enlèvent un chef rebelle dans le sud de la Syrie

Le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, a enlevé un commandant militaire modéré dans la province méridionale de Deraa, a affirmé dimanche une ONG syrienne.

"Le Front al-Nosra a arrêté la nuit dernière le chef du Conseil militaire de Deraa, le capitaine Ahmad Naamé, ainsi que cinq autres commandants de factions rebelles", a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les militants ont annoncé sa capture, alors que les forces rebelles progressent dans la région, où le Front al-Nosra a une présence limitée.

Ahmad Naamé était arrivé la semaine dernière à Deraa, venant de Jordanie, pour tenter d'unifier les brigades rebelles qui luttent pour renverser le président Bachar al-Assad, à l'exception des jihadistes d'al-Nosra.

Dans vidéo postée la semaine dernière, et distribuée par l'OSDH, il affirme: "Qui va gouverner la Syrie? Pas les extrémistes qui décapitent des personnes... Non, ce sera l'Armée syrienne libre (ASL) qui est bien organisée et qui croit en la démocratie, aux règles démocratiques et dans un État civil".

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane a indiqué à l'AFP que c'est cette vidéo qui est la cause de son arrestation.

Mais certains militants de Deraa accusent Ahmad Naamé de chercher à prendre le pouvoir.

Il y a deux mois, s'est constituée une coalition de rebelles modérés, regroupant plus de 30.000 combattants de 55 brigades rebelles et baptisée "le Front du Sud", selon Ibrahim al-Jabawi, de l'organisation syrienne des médias.

Selon lui, les groupes affiliés à Al-Qaïda, notamment le Front al-Nosra, et les jihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) n'avaient pas leur place parmi eux.

ser/sk/hj

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!