NOUVELLES
04/05/2014 08:58 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Kenya: le bilan des attentats de Mombasa passe à quatre morts (président)

Le bilan des deux attentats qui ont frappé samedi soir la ville portuaire kényane de Mombasa est passé à quatre morts et une quinzaine de blessés, a indiqué dimanche le président kényan Uhuru Kenyatta.

L'un des attentats a eu lieu dans le quartier animé de Mwembe Tayari, près du centre ville. Une grenade avait été lancée dans un bus bondé de passagers.

Une seconde explosion provoquée par une bombe artisanale s'est produite près d'un hôtel connu du quartier résidentiel de Nyali, le Reef Hôtel, où il n'y a pas eu de victime.

"La nuit dernière, des civils innocents ont encore été la cible de terroristes dans un double attentat à Mombasa. Quatre morts ont été confirmés dans cette attaque", a déclaré le président Kenyatta dans un communiqué.

Le bilan s'élevait jusque-là à trois morts.

"Les terroristes veulent anéantir notre histoire faite de tolérance. Le Kenya ne le permettra pas. Les terroristes seront traités comme les horribles criminels qu'ils sont et notre tradition de coexistence tranquille sera maintenue", a-t-il ajouté.

Le communiqué a été publié alors que la police était occupée par plusieurs nouvelles alertes à la bombe à Mombasa, dont une dans une église où une équipe de démineurs a fait exploser un sac suspect.

Les habitants ont indiqué que la sécurité était renforcée dans la ville, surtout devant les églises chrétiennes en vue des cultes du dimanche.

Mombasa, deuxième ville du pays située sur l'Océan Indien, est l'une des principales entrées vers l'Afrique de l'Est et un lieu très apprécié des touristes pour ses plages et son climat.

Majoritairement musulmane, elle a été secouée ces derniers mois par une série de violences confessionnelles et des attentats.

Le gouvernement a depuis lancé dans une violente répression, très critiquée par les organisations de défense des droits de l'Homme, destinée officiellement à neutraliser les islamistes au Kenya soupçonnés d'être liés à leurs voisins somaliens, les rebelles islamistes shebab affiliés à Al-Qaïda.

Les opérations de police visent en fait, de manière systématique, les Somaliens ou Kényans d'ethnie somalie, dont une importante communauté vivant dans le pays.

Le Kenya subit des attaques des shebab depuis qu'il s'est militairement engagé contre eux en Somalie en 2011, au sein de la force de l'Union africaine, pour soutenir le fragile gouvernement de Mogadiscio.

bur-sas/aub/mba

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!