NOUVELLES
04/05/2014 04:20 EDT | Actualisé 04/07/2014 05:12 EDT

Des milliers de partisans de l'Ukraine unie dans les rues d'Odessa

Plusieurs milliers de partisans d'une Ukraine unie, certains casqués et armés de gourdins, se sont rassemblés dans la soirée de dimanche à Odessa puis se sont rendus en cortège devant le siège régional de la police, où son directeur est venu à leur rencontre, a constaté l'AFP.

Après s'être rassemblés en fin d'après-midi au sommet des "escaliers Potemkine", rendus célèbres par le film de Sergueï Eisenstein, les manifestants, au nombre desquels figuraient une cinquantaine de membres du groupe paramilitaire nationaliste Pravy Sektor, ont parcouru d'un pas rapide les quelques centaines de mètres qui les séparaient des bureaux du général Ivan Katerintchouk.

Ils scandaient des slogans comme "Odessa en Ukraine !", "Gloire à l'Ukraine" et chantaient l'hymne national.

Descendu les attendre sur le seuil, Ivan Katerintchouk, chef de la police pour la région d'Odessa, en civil entouré de deux adjoints, leur a dit dans un mégaphone: "Tout le monde est égal devant la loi, c'est pour ça que je compte sur votre aide et votre soutien".

Quand il a lancé "L'Ukraine est unie et Odessa fait partie de l'Ukraine", il a été salué par des "Hourras !"

"Nous n'interdisons à personne d'organiser des manifestations pacifiques et d'exprimer ses points de vue, mais nous sommes contre ceux qui font de la propagande du séparatisme et de la séparation de l'Ukraine, et je pense que là-dessus nous sommes unis sur ce point", a-t-il ajouté, avant de scander à son tour, à trois reprises, "Gloire à l'Ukraine !"

Les manifestants se sont ensuite rendus dans le calme devant la Maison des syndicats, qui a brûlé vendredi à la suite d'un incendie criminel qui a fait près de 40 morts pro-russes. Ils y ont replacé en haut d'une hampe monumentale le drapeau ukrainien qui avait été descendu et brûlé samedi par des partisans d'un rapprochement avec la Russie.

mm/plh

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!