POLITIQUE
03/05/2014 05:11 EDT | Actualisé 03/05/2014 05:11 EDT

Pierre Duchesne, prochain DG du PQ?

PC

L'ex-ministre Pierre Duchesne n'écarte pas la possibilité de devenir le prochain directeur général du Parti québécois. En entrevue aux Coulisses du pouvoir, il a affirmé être en réflexion à ce sujet.

Interrogé quant à son avenir dans le contexte de la démission de l'actuel dg du PQ, M. Duchesne a affirmé vouloir «continuer à servir le Québec. Tout ça fait partie des réflexions et je suis en train d'avoir des discussions avec plusieurs personnes pour être capable de bien me positionner. Est-ce que c'est à l'intérieur du parti politique qui est le Parti québécois? J'ai fermé la porte sur la course à la direction du Bloc québécois. Est-ce que c'est ailleurs dans la société civile? Je suis en train d'évaluer ça».

Considéré comme l'un des stratèges responsables de la défaite du 7 avril dernier, l'actuel directeur général du PQ, Sylvain Tanguay, a remis sa démission vendredi. Le comité exécutif national du PQ lui a toutefois demandé d'assurer l'intérim jusqu'au 30 juin 2014.

Pierre Duchesne a perdu la circonscription de Borduas, un château fort péquiste, par 99 voix le 7 avril dernier. « J'ai perdu dans un comté où je ne devais pas perdre et c'est parce qu'on a fait une mauvaise campagne. On n'a pas su intéresser et stimuler les gens », affirme-t-il, dans une entrevue qui sera diffusée dimanche sur ICI Radio-Canada Télé. L'ex-ministre ajoute vouloir trouver une façon d'engager le dialogue avec les électeurs de 35 ans et moins, qui sont moins sensibles à la question nationale que la génération qui les précède.

«De dire qu'on a fait face à une campagne de peur, ce n'est pas suffisant», dit Pierre Duchesne. «En politique, vous devez rassurer et on n'a pas été capable de le faire. Ça veut dire que le projet de souveraineté, le projet de faire le pays, il va falloir mieux l'expliquer, il faut en parler avant, pendant, après une élection», ajoute-t-il.

Les présidents de circonscription et l'exécutif national du Parti québécois sont par ailleurs réunis samedi après-midi à Laval pour tracer un premier bilan de la cuisante défaite électorale du 7 avril dernier.

Aucun avis juridique sur la charte des valeurs

Selon Pierre Duchesne, aucun avis juridique formel n'avait été demandé par le gouvernement Marois sur le projet de charte des valeurs.

«Ce que je sais, c'est qu'il y avait des demandes qui avaient été faites. Il y avait des juges qui avaient été consultés, mais je ne me souviens pas d'avoir entendu qu'il y avait un avis formel d'exigé. Nous n'en étions de toute façon pas rendus là», dit-il.

M. Duchesne fait référence à la commission parlementaire sur ce projet de loi à laquelle 215 individus ou groupes prévoyaient s'exprimer, et qui a pris fin prématurément avec le déclenchement de la campagne électorale.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoQui pourrait prétendre à la chefferie du PQ? Voyez les images