Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le sprinteur américain Tyson Gay écope d'une suspension d'un an pour dopage

Tyson Gay from the US is pictured after winning the 100m event at the Diamond League Athletics meeting 'Athletissima' on July, 4, 2013 in Lausanne.  AFP PHOTO / ALAIN GROSCLAUDE        (Photo credit should read ALAIN GROSCLAUDE/AFP/Getty Images)
Tyson Gay from the US is pictured after winning the 100m event at the Diamond League Athletics meeting 'Athletissima' on July, 4, 2013 in Lausanne. AFP PHOTO / ALAIN GROSCLAUDE (Photo credit should read ALAIN GROSCLAUDE/AFP/Getty Images)

COLORADO SPRINGS, États-Unis - Le sprinteur américain Tyson Gay a accepté qu'on lui impose une suspension d'un an et il a retourné une médaille d'argent qu'il a remportée au relais 400 mètres masculin aux Jeux olympiques de Londres, après qu'un test eut révélé la présence d'une substance interdite dans son système.

L'agence antidopage des États-Unis (USADA) a annoncé vendredi que la suspension d'un an de Gay a commencé le 23 juin dernier, la journée où son échantillon a été prélevé à l'occasion des championnats d'athlétisme américains.

Dans le cadre des sanctions imposées, il a par ailleurs accepté qu'on annule ses résultats remontant au 15 juillet 2012.

La USADA a indiqué dans un communiqué qu'au moment de recevoir l'avis qu'un test s'était avéré positif, Gay, le recordman américain au 100 m, a volontairement renoncé à participer à toute compétition avant les Championnats du monde de 2013. Il n'a pris part à aucune épreuve depuis ce temps.

Lors des Jeux de Londres, Gay a fait partie du relais qui a fini deuxième derrière Usain Bolt et la Jamaïque, les Américains établissant alors un record national en 37,04 secondes. Il a redonné sa médaille au comité olympique des États-Unis.

L'athlète de 31 ans aurait pu être puni pour deux ans, mais on a pris en considération qu'il a collaboré à l'enquête sur son test positif, qui a révélé la présence d'un stéroïde anabolisant dans son système.

Dans un communiqué de USA Track and Field, le chef de la direction Max Siegel dit que l'organisation est «lourdement déçue à chaque fois qu'un athlète utilise des drogues améliorant les performances. Le cas de Tyson Gay illustre les conséquences de faire de mauvais choix. Nous avons apprécié que Tyson en accepte la responsabilité, et qu'il ait aidé l'USADA en donnant de l'information pertinente à la lutte contre ces drogues.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les sports les plus touchés par le dopage en France

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.