POLITIQUE
02/05/2014 11:29 EDT | Actualisé 02/07/2014 05:12 EDT

Les Ontariens iront aux urnes en juin

CP

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, déclenche des élections générales pour le 12 juin. Elle a rencontré le lieutenant-gouverneur en début d'après-midi pour ensuite s'adresser aux médias.

Après avoir annoncé que l'Assemblée législative sera dissoute dans l'après-midi, Kathleen Wynne n'a pas tardé à délivrer son discours de campagne et à attaquer ses adversaires politiques. Elle a aussi critiqué le gouvernement fédéral.

Kathleen Wynne et le chef conservateur Tim Hudak ont déjà annoncé la tenue de rassemblements vendredi soir. Les libéraux seront à Toronto et les conservateurs à Ottawa.

Selon Kathleen Wynne, les élections sont déclenchées à cause des chefs du Nouveau Parti démocratique et du Parti progressiste-conservateur qui ont rejeté le budget libéral.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath a précisé, vendredi matin, qu'elle voterait contre le budget du gouvernement libéral minoritaire.

« J'ai perdu confiance en Kathleen Wynne », a affirmé Mme Horwath, rappelant les différents scandales qui ont frappé le gouvernement libéral en place depuis deux ans et demi, dont l'effacement de courriels gouvernementaux au sujet de l'annulation de deux projets de centrales électriques au coût de plus de 1 G$.

« Il est temps pour Kathleen Wynne d'être imputable. C'est le temps que les électeurs décident. » — Andrea Horwath, chef du NPD

Les conservateurs avaient déjà fait savoir qu'ils voulaient des élections.

La chef néo-démocrate avait reconnu que le budget contenait plusieurs mesures favorables aux moins nantis et aux familles, comme la création d'un nouveau régime de retraite.

Mais elle « n'a pas confiance » que les libéraux puissent réaliser leurs promesses, après ne pas avoir rempli celles du budget de l'an dernier, comme la réduction des primes d'assurance automobile.

La première ministre, Kathleen Wynne, avait donné une semaine à Mme Horwath pour faire connaître sa position sur le budget.

Pour sa part, le syndicat Unifor est « très déçu » de la décision du NPD, affirmant que le budget libéral était « bon pour les travailleurs de l'Ontario ».

La première ministre Wynne a affirmé dans le passé qu'elle était « prête à avoir des élections [si le NPD n'appuie pas le budget] ».

Alliés du NPD divisés :

Le syndicat Unifor et la Fédération ontarienne du travail pressaient le NPD de voter en faveur du budget et de permettre au gouvernement libéral minoritaire de survivre. En revanche, le Syndicat canadien de la fonction publique a critiqué le budget, affirmant qu'il « n'aide en rien les Ontariens ordinaires ».

Selon le politologue Ian Roberge, certains leaders syndicaux craignent de se retrouver avec un gouvernement conservateur, ce qui serait bien pire à leurs yeux que l'actuel gouvernement libéral.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ontario Liberal Leadership Convention Voyez les images