NOUVELLES
01/05/2014 09:47 EDT | Actualisé 01/05/2014 09:47 EDT

Poursuite contre Nantes : la mairesse de Lac-Mégantic défend sa ville

Radio-Canada

La mairesse de Lac-Mégantic affirme que c'est la compagnie d'assurance de sa Ville qui a intenté une poursuite en responsabilité civile de 1,5 million de dollars contre Nantes à la suite de la catastrophe ferroviaire de juillet 2013.

Claudette Roy-Laroche soutient que sa ville ne poursuit pas directement Nantes. Elle indique que c'est l'assureur de la municipalité, AIG, qui intente la poursuite. Comme Lac-Mégantic est la cliente de AIG, son nom se trouve sur la requête déposée le 20 décembre en cour, dit Mme Roy-Laroche.

« La compagnie a agi de la sorte en regard de la loi. Elle n'a pas l'obligation d'avoir l'accord de la Ville. Ni moi, ni le conseil municipal ne peut se substituer au processus judiciaire. En bout de ligne, ce sont les tribunaux qui décideront. » — Colette Roy-Laroche, mairesse de Lac-Mégantic

Sa déclaration fait suite au reportage de Radio-Canada, qui dévoilait mercredi que la Ville et sa compagnie d'assurances poursuivent la ville de Nantes relativement à la tragédie ferroviaire de juillet dernier.

La mairesse de Lac-Mégantic et le maire de Nantes, Jacques Breton, ont fait le point au sujet de la poursuite en responsabilité civile intentée par la compagnie d'assurance AIG, lors d'une conférence de presse commune jeudi soir.

De son côté, Jacques Breton a insisté sur le fait qu'il s'agit d'une « procédure normale ». Il espère que la poursuite n'attisera pas les tensions entre les résidents des deux villes.

Les pompiers de Nantes ont combattu le feu dans la locomotive du convoi de la MMA, dans les heures qui ont précédé le déraillement de l'été dernier.

La poursuite de la compagnie d'assurance AIG et de Lac-Mégantic contre Nantes allègue que les pompiers cette municipalité n'ont pas complètement éteint le feu, qu'ils ont quitté la scène sans s'être d'abord assurés que le périmètre était sécuritaire et que le train n'allait pas dérailler, et qu'ils n'ont pas inspecté le train et les équipements adjacents avant de quitter les lieux. Ces allégations ne sont toutefois pas encore prouvées.

Collaboration continue entre Lac-Mégantic et Nantes

La poursuite a suscité l'émoi chez les résidents des deux municipalités. Les pompiers de Nantes ont aidé leurs homologues de Lac-Mégantic à la suite de la tragédie, a rappelé Mme Roy-Laroche.

« Les pompiers, la Municipalité et les citoyens de Nantes ont été d'un grand secours et ont aidé la ville de Lac-Mégantic dans toute cette tragédie. La communauté de Nantes a aussi été touchée par le déraillement. Nous sommes privilégiés d'avoir pu compter sur les pompiers et la Municipalité de Nantes en juillet et nous comptons encore aujourd'hui sur leur présence pour nous aider à nous relever », ajoute Colette Roy-Laroche.

La tragédie de Lac-Mégantic a coûté la vie à 47 personnes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 7 points inquiétants sur l’industrie ferroviaire Voyez les images