Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chaîne humaine contre les prospections pétrolières aux Baléares

Sous l'oeil amusé de touristes, des dizaines d'opposants au projet d'exploration pétrolière au large des îles Baléares, certains déguisés en démons, ont formé une chaîne humaine samedi sur un plage de Palma de Majorque, a constaté un photographe de l'AFP.

Les Baléares, paradis des touristes, "ne sont pas une colonie d'une entreprise pétrolière et encore moins de l'Europe. Nous pensons que les dégâts qui pourraient en résulter pourraient être très importants, car la Méditerranée est un écosystème fermé et petit", ont affirmé les organisateurs dans un communiqué.

Dans une mobilisation historique pour les Baléares, plus de 10.000 habitants, soutenus par les autorités locales, ont manifesté fin février contre ces prospections et une étude sismique prévue.

Les manifestations se sont multipliées également dans l'archipel espagnol des Canaries, au large des côtes africaines, où l'étude sismique a déjà été faite et où des prospections du groupe Repsol pourraient commencer dès cet été, selon le ministère de l'Énergie.

L'association Ecologistas en Accion dénoncent "un risque continu de pollution" et de dommages à l'environnement de ces prospections, soulignant que toutes les régions côtières et touristiques font déjà l'objet de permis d'exploration pétrolière: Andalousie, Catalogne, Asturies, Pays Basque.

pho-ib/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.