Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Perquisitions de l'UPAC chez Zampino, Accurso et Abdallah

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène plusieurs perquisitions depuis ce matin à Montréal, notamment chez l'ex-entrepreneur Tony Accurso, l'ex-président du comité exécutif de la Ville, Frank Zampino, dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

Frank Zampino, qui a dirigé le comité exécutif de 2002 à 2008, a été accusé de fraude, complot et abus de confiance en 2012 dans l'affaire Faubourg Contrecoeur.

D'autres perquisitions ont lieu chez Robert Abdallah, ex-directeur général de la Ville de Montréal et bras droit de l'ancien maire Gérald Tremblay. Il a été mis en cause à la commission Charbonneau par le témoin Lino Zambito, qui l'accusait d'avoir reçu un pot-de-vin de la firme Tremca pour l'obtention d'un contrat avec la Ville. Des allégations qu'il a réfutées.

L'homme d'affaires Frank Minicucci a également reçu la visite des policiers. M. Minicucci, qui a travaillé pour Simard-Beaudry et Louisbourg Construction, a été décrit comme « le bras droit » de l'entrepreneur en construction Tony Accurso à la commission Charbonneau.

Quelques autres lieux non identifiés ont fait l'objet de perquisition.

L'UPAC ne précise pas les raisons de l'opération à laquelle participent 90 policiers.

Aucun mandat d'arrestation n'a été lancé.

Frank Zampino

  • Frank Zampino a été maire de Saint-Léonard pendant 18 ans, de 2001 à 2008, et président du comité exécutif de la Ville de Montréal de 2001 à 2008.
  • Il a ensuite été vice-président principal et chef de de la direction financière chez Dessau de janvier à avril 2009.
  • En mai 2012, il a été arrêté par l'escouade Marteau et a été accusé de fraude, complot et abus de confiance dans l'affaire Faubourg Contrecoeur.
  • Il a témoigné devant la Commission Charbonneau le 17 avril 2013.

Robert Abdallah

  • Robert Abdallah a été directeur général de la Ville de Montréal de 2003 à 2006. Les motifs de sa démission n'avaient pas été précisés. Il a ensuite travaillé pour Gastier, une filiale de l'entreprise de construction Simard-Beaudry, de 2008 à 2011.
  • En avril 2011, une enquête conjointe de Radio-Canada et du Globe and Mail révélait qu'une partie de bras de fer s'était jouée, en 2007, afin que M. Abdallah soit nommé PDG du Port de Montréal.
  • Robert Abdallah a également été mis en cause à la commission Charbonneau par le témoin Lino Zambito, qui l'accusait d'avoir reçu un pot-de-vin de la firme Tremca pour l'obtention d'un contrat avec la Ville. Il a ensuite réfuté ces allégations.

INOLTRE SU HUFFPOST

Perquisition à l'hôtel de ville

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.