Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Russie dément être impliquée dans les tirs mortels du Maïdan à Kiev

Les services de sécurité russes (FSB) ont démenti implicitement jeudi avoir été impliqués dans les tueries de fin février sur le Maïdan, la place de l'indépendance à Kiev, qui ont fait près de 90 morts et conduit à la chute du régime pro-russe, selon les agences russes.

"Nous ne commentons pas des accusations gratuites", a déclaré le service de presse du FSB, interrogé sur les affirmations de Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, selon lequel des agents du FSB ont "participé à la planification et à la mise en oeuvre" de la répression meurtrière de la contestation à Maïdan.

"Que ces déclarations restent sur la conscience des services de sécurité ukrainiens", a-t-il ajouté.

Le ministère russe des Affaires étrangères, via son délégué pour les droits de l'Homme, Konstantin Dolgov, a de son côté appelé à ne pas tirer de conclusions "hâtives et politisées" dans l'enquête sur les tirs de snipers.

"Nous appelons à ne pas tirer de conclusions hâtives et politisées, basées sur des hypothèses et des documents ayant "fuité" par hasard", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

"Nous sommes convaincus que l'enquête doit être professionnelle, impartiale, sans ingérence extérieure et basée sur des faits solides et objectifs", a-t-il ajouté.

edy-lap/nm/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.