Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Yémen : apparition d'un otage allemand sur une télévision privée

Un ressortissant allemand, retenu en otage au Yémen, a été montré lundi soir par une chaîne de télévision privée, pour la première fois depuis son enlèvement il y a deux mois par une tribu à Sanaa.

Portant une robe blanche traditionnelle de la Péninsule arabique et des lunettes noires, l'homme, qui semblait amaigri, souffre d'un cancer du poumon et nécessite des soins, a indiqué le reporter de la chaîne Al-Yemen Al-Youm, de l'ancien président Ali Abdallah Saleh.

La courte vidéo, diffusée en soirée, montre l'otage, accompagné de l'un de ses ravisseurs, armé d'un Kalachnikov, à la sortie d'un garage au rez-de-chaussée d'une maison en construction, qui semble être le lieu de captivité.

L'Allemand, un sexagénaire, identifié comme étant Rudiger Schwidt, a été enlevé le 31 janvier à Sanaa et conduit dans la province désertique de Marib, plus à l'est, par des hommes armés d'une tribu qui, selon un responsable, cherchaient à faire pression sur le gouvernement yéménite pour obtenir la libération de deux des leurs, emprisonnés dans la capitale yéménite.

Cité par Al-Yemen Al-Youm, le ravisseur cagoulé et identifié comme étant Ali Haridguène, a exigé la libération des deux prisonniers et menacé, en cas de refus des autorités, "de vendre l'otage à Al-Qaïda", très actif au Yémen.

Interrogée par l'AFP, une source proche de ce ravisseur, a indiqué que l'état de santé de l'otage "se dégrade" et qu'"il nécessite dans trois jours une injection non disponible au Yémen, pour le traitement de son cancer du poumon".

"Ali Haridguène demande la libération de ses deux frères, Mohamed et Nasser, emprisonnés à Sanaa (...) après une fusillade avec d'autres yéménites à la suite d'un différend et qui n'ont été ni inculpés, ni jugés", a expliqué cette source.

Selon elle, ce ravisseur veut aussi "récupérer quelque 5 millions de dollars, payés selon lui à des hommes armés qui avaient enlevé l'Allemand à Sanaa avant de le conduire à Marib".

"Le ravisseur menace désormais de céder l'otage à Al-Qaïda qui lui propose, en échange, jusqu'à 14 millions de dollars après s'être assuré que l'Allemand n'était pas au Yémen en simple étudiant de langue arabe", a ajouté la même source.

Les enlèvements d'étrangers sont fréquents au Yémen et sont le plus souvent le fait de tribus fortement armées, voulant faire pression sur le gouvernement pour faire aboutir leurs revendications. Les otages sont le plus souvent libérés sains et saufs.

Mais Al-Qaïda a récemment revendiqué des enlèvements d'étrangers, et détient notamment un enseignement sud-africain qu'il menace d'exécuter si une rançon n'est pas versée. Le réseau avait libéré le 10 janvier son épouse, enlevée en même temps que lui en mai 2013.

Al-Qaïda est également soupçonné de détenir deux diplomates, le vice-consul saoudien à Aden (sud) et un diplomate iranien.

mou/tm/mpd

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.