Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Venezuela : le "témoin" du dialogue pourrait venir du Vatican

Caracas accepterait qu'un représentant du Vatican ou un groupe de ministres de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) serve de "témoin de bonne foi" pour faciliter le dialogue au Venezuela, a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères, Elias Jaua.

"Cela pourrait être le secrétaire d'Etat du Vatican, qui a été nonce et connaît bien la réalité vénézuélienne et qui est un homme avec une vision objective de ce qu'il s'est passé et se passe au Venezuela", a déclaré M. Jaua sur la chaîne Globovisión.

Il a ensuite ajouté que le gouvernement vénézuélien accepterait aussi "un petit groupe de ministres des Affaires étrangères de l'Unasur" et terminé en assurant qu'il approuverait également quelqu'un proposé par l'opposition "tant que cela permet de créer de meilleures conditions" pour le dialogue.

Jeudi, le président Nicolas Maduro avait accepté le principe qu'un témoin international assiste au dialogue annoncé entre les autorités, l'opposition et des représentants étudiants pour tenter de sortir de presque deux mois de crise politique au Venezuela.

L'opposition refuse toutefois que cet observateur soit l'Unasur, jugeant que ces pays sont dans leur majorité trop proches de Caracas.

Cette annonce faisait suite à une visite de deux jours à Caracas d'une mission de l'Unasur, qui avait entendu divers représentants politiques et de la société civile et religieuse vénézuéliens.

Depuis le 4 février, le Venezuela est secoué par des manifestations étudiantes contre l'insécurité, qui se sont ensuite propagées à tout le pays, relayées par l'opposition, et élargies à une contestation plus générale de la gestion du président socialiste.

Le dernier bilan des violences ayant émaillé ces mobilisations dans tout le pays s'établit selon les autorités à 39 morts et plus de 560 blessés.

Élu de justesse en avril 2013 après le décès de son mentor Hugo Chavez, Nicolas Maduro affronte une crise économique sans précédent ayant porté l'inflation à plus de 57% sur les 12 derniers mois, alors que les pénuries se multiplient dans ce riche État pétrolier.

pc/jm/hdz/bir

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.