Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

État de Washington : 24 morts et 22 disparus

Le décès de trois autres personnes dans le glissement de terrain du 22 mars dans l'État de Washington a été confirmé lundi après-midi portant à 24 le nombre de personnes mortes dans ce désastre.

Le bureau du coroner du comté de Snohomish a également publié la liste des 17 victimes identifiées et compte en faire la mise à jour deux fois par jour.

La liste comprend trois enfants de moins de six ans, 11 personnes âgées de 21 à 65 ans et trois personnes de plus de 65 ans.

Toutes les victimes identifiées sont de la communauté d'Arlington, sauf une qui est originaire de Darlington.

Stephen Neal, un plombier, s'était rendu à Arlington pour y installer un chauffe-eau.

Les familles des victimes ont été contactées avant la publication de la liste et du soutien leur est offert.

22 personnes manquent toujours à l'appel

Les autorités ont également communiqué un nouveau bilan des personnes disparues. Lundi soir, la liste comptait 22 noms, soit huit de moins que ce qui avait été annoncé dimanche. Les noms des personnes manquantes, toutes résidentes d'Arlington, ont été rendus publics.

Selon des membres des équipes de secours, plusieurs des chiens qui ont joué un rôle essentiel dans la recherche de victimes seront mis au repos pendant deux jours. Les jours passés à renifler à travers la boue froide et la pluie presque continue ont durement éprouvé les animaux, et les responsables croient que les chiens peuvent perdre leur sensibilité s'ils travaillent trop longtemps.

Des chiens de l'Agence fédérale de gestion des urgences, récemment arrivés sur les lieux du drame, vont continuer la besogne, a assuré une autre porte-parole de l'opération, Heidi Amrine.

Pendant ce temps, plusieurs résidants se sont présentés à l'église pour obtenir du réconfort, avant d'entreprendre une autre semaine d'efforts de récupération.

Soulignant la difficulté d'identifier ceux qui ont perdu la vie dans l'un des glissements de terrain les plus meurtriers dans l'histoire des États-Unis, M. Biermann a indiqué que les équipes ne découvraient pas toujours des restes complets.

Les chercheurs ont eu à composer avec des conditions dangereuses. Les zones de recherches contiennent des fosses septiques, des réservoirs d'essence, de propane et autres dangers. Lorsque les secours et chiens pisteurs quittent les lieux, ils sont arrosés à la lance par des équipes spécialisées en matières dangereuses.

Les équipes de secouristes devraient profiter d'un certain répit. Les prévisions météorologiques ne font état d'aucune précipitation de lundi à mercredi.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.