Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Prisonniers: les Palestiniens menacent de se retourner vers l'ONU en cas d'absence de réponse de Kerry

La direction palestinienne relancera ses démarches d'adhésion aux agences de l'ONU si elle n'obtient pas dans les 24 heures des assurances du secrétaire d'Etat américain John Kerry sur la libération par Israël d'un dernier contingent de prisonniers, ont indiqué à l'AFP deux de ses membres.

Ces deux participants à une réunion de la direction palestinienne autour du président Mahmoud Abbas lundi soir à Ramallah ont également exclu toute prolongation des négociations de paix au-delà de l'échéance du 29 avril sans "arrêt complet de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est".

"Si M. Kerry n'apporte pas de réponse claire sur la libération des prisonniers, la direction palestinienne entamera à partir de mardi les démarches d'adhésion aux organisations de l'ONU", a déclaré le député indépendant Moustapha Barghouthi.

Un autre participant a confirmé sous le couvert de l'anonymat que "si Kerry n'apportait pas de réponse claire sur la libération des prisonniers, au nombre de 30, la direction palestinienne se réunirait de nouveau demain (mardi) soir pour entamer les démarches d'adhésion aux organisations de l'ONU".

La direction palestinienne a exigé pour prolonger les pourparlers "un arrêt complet de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est", a ajouté ce responsable, affirmant qu'il n'y avait "aucun lien entre la libération des prisonniers et l'extension des négociations".

na-sst/agr/hj

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.