Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le privé et le nouveau pont Champlain

Crossing the St. Lawrence on the Champlain Bridge
Crossing the St. Lawrence on the Champlain Bridge

À Montréal, l'Institut pour le partenariat public-privé a réuni des centaines d'entreprises intéressées à obtenir des contrats pour la construction du futur pont Champlain.

Plus de 400 entreprises et experts spécialisés en infrastructures ont assisté lundi à des séances d'information sur les modalités de l'appel d'offres.

Rien n'oblige le gouvernement canadien à faire appel à des entreprises québécoises, mais il est peu probable que la main d'oeuvre soit entièrement étrangère, a indiqué la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand. Les entreprises d'ici devront toutefois se faire valoir comme les autres, ce qu'elles ont les moyens de faire, selon Mme Bertrand.

Le président de l'Institut pour le partenariat public-privé, Vincent Joli-Coeur, a ajouté s'attendre à la création d'un consortium « multinational » pour répondre à tous les critères nécessaires.

Selon le dernier plan d'affaires dévoilé au début mars, le nouveau pont coûtera entre 2 et 5 milliards de dollars. Ottawa compte instaurer des péages pour financer les travaux.

Au début décembre, le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, a promis que le nouveau pont sera prêt en 2018, qu'il sera sécuritaire et conçu pour durer 100 ans. C'est l'architecte danois Poul Ove Jensen qui supervisera la conception du pont.

INOLTRE SU HUFFPOST

Dix ponts terrifiants dans le monde
Des ponts remarquables dans le monde

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.