Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mexique : un chef milicien accusé d'avoir commandité le meurtre d'un maire

Un dirigeant des milices d'autodéfense du Michoacan, dans l'ouest du Mexique, est accusé d'avoir commandité le meurtre d'un maire de la région, a annoncé lundi le commissaire du gouvernement fédéral pour la sécurité régionale, Alfredo Castillo.

Les autorités ont arrêté lundi à l'aube 19 personnes soupçonnées d'être impliquées dans ce meurtre, parmi elles au moins quatre membres des milices d'autodéfense, dont Enrique Hernandez Salcedo, leader de ce mouvement dans la municipalité de Yurecuaro, a déclaré M. Castillo à la presse.

L'auteur matériel du meurtre a été retrouvé sans vie il y a quelques jours à Yurecuaro, a précisé le commissaire du gouvernement. Selon ce dernier "des éléments "accréditent sa participation comme auteur intellectuel de l'homicide".

D'après les premiers résultats de l'enquête, le maire assassiné le 22 mars, Gustavo Garibay García, maire de Tanhuato, une localité de 15.000 habitants, était opposé à la présence des milices d'autodéfense, "ce qui est considéré comme le mobile à l'origine de cet acte criminel", a dit M. Castillo.

Le maire de Tanhuato avait été assassiné le 22 mars alors qu'il sortait de son domicile. Son corps avait été retrouvé près du véhicule blindé qui lui avait été attribué après une première tentative d'assassinat en octobre 2012.

Le 11 mars, l'un des fondateurs du mouvement des milices d'autodéfense, Hipólito Mora, avait été arrêté et inculpé pour sa participation présumée à l'assassinat de deux membres des milices.

La violence dans l'État du Michoacan est l'un des principaux défis en matière de sécurité pour le gouvernement du président mexicain Enrique Peña Nieto, investi en décembre 2012.

Depuis mai dernier, environ 10.000 policiers fédéraux et militaires sont mobilisés dans la région pour combattre le cartel de trafiquants de drogue des Chevaliers Templiers et tenter de freiner les affrontements de ce cartel avec les milices d'autodéfense constituées il y a plus d'un an dans la région.

str-csc/jcb/ai

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.