Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Match de boxe caritatif: Justin Trudeau regrette son langage grossier

Le chef libéral Justin Trudeau affirme que les réprimandes de sa femme l'ont convaincu qu'il aurait dû utiliser un langage plus propre samedi dans son discours à l'occasion d'un match de boxe caritatif, à Gatineau.

« Si vous aviez vu la réprimande que m'a faite Sophie, vous auriez vous aussi voulu utiliser un adjectif différent », a-t-il dit lundi à Ajax, en Ontario.

Invité à s'adresser à la foule samedi soir, Justin Trudeau s'est rappelé son combat contre Patrick Brazeau lors du même évènement en 2012. « Je vais vous dire ; il n'y a aucune expérience comme celle d'entrer dans le ring et de vous mesurer à quelqu'un. Tout - votre nom, votre fortune, votre intelligence, votre beauté - n'a plus de f... importance. »

Ses propos, qui ont suscité les acclamations de la foule, ont été enregistrés et publiés sur YouTube.

M.Trudeau a indiqué avoir regretté ses paroles lorsqu'il s'est fait gronder par son épouse de retour à la maison. Il explique s'être « laissé quelque peu emporter par ses émotions ».

« Mais rassurez-vous, je me suis fait passer un savon par Sophie à la maison et personne ne peut ajouter rien de pire à ça. »

« Manque de jugement »

Le bureau du premier ministre Stephen Harper a déploré un « autre manque de jugement de Justin Trudeau », dans un courriel envoyé à CBC.

M. Trudeau a rétorqué que M. Harper est bien mal placé pour critiquer quiconque sur son jugement, alors qu'il est empêtré dans des enjeux comme le scandale des dépenses au Sénat.

Le jeune Trudeau a déjà utilisé un langage grossier dans le passé. En 2011, il a lancé « tas de merde » au ministre de l'Environnement Peter Kent à la Chambre des communes.

En 1971, son père Pierre, à l'époque premier ministre, a fait scandale pour avoir utilisé le mot fuck-off à la Chambre des communes, en s'adressant aux députés progressistes-conservateurs John Lundrigan et Lincoln Alexander. Pierre Trudeau a toujours défendu avoir plutôt utilisé l'expression « fuddle duddle ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Justin Trudeau au fil des années

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.