NOUVELLES
31/03/2014 03:54 EDT | Actualisé 30/05/2014 05:12 EDT

Manon Massé reçoit l'appui de Dan Bigras

L'artiste Dan Bigras s'est invité dans la campagne électorale, lundi, pour appuyer Manon Massé, candidate de Québec solidaire dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, une circonscription montréalaise que le parti de gauche a bon espoir de remporter, le 7 avril.

Tout comme la co-porte-parole du parti Françoise David, M. Bigras a critiqué le projet de charte des valeurs du PQ en affirmant que celui-ci avait pour effet de diviser les Québécois.

« Les femmes voilées qui travaillent dans notre système, qui sont intégrées, qui portent juste un foulard, qu'elles soient menacées de perdre leur job [...], c'est de l'exclusion, c'est extrêmement douloureux pour des femmes voilées que je connais », a-t-il raconté.

« Elles se font insulter, vilipender et cracher dessus, a déploré M. Bigras. Théoriquement, c'est pour protéger les femmes qu'on fait ça. Comment ça se fait que ça donne le résultat inverse? Va falloir me l'expliquer. »

« Je veux Manon Massé à l'Assemblée nationale. On en a besoin pour toutes ces raisons d'exclusion », a-t-il poursuivi.

À l'instar de la commission Bouchard-Taylor, Québec solidaire prône une charte de la laïcité qui n'interdirait le port de signes religieux qu'aux représentants de l'État exerçant une fonction d'autorité. Sa position se rapproche de celle de la CAQ, qui ajouterait cependant les enseignants au primaire et au secondaire.

Quant au « vote stratégique », un concept fortement critiqué par les solidaires, Dan Bigras qu'il fallait plutôt « voter selon ses idées, des désirs, ses aspirations profondes. Il y a eu une année où René Lévesque était avec quatre députés. On a respecté ça », a-t-il lancé.

Manon Massé a porté les couleurs de QS à toutes les élections dans Sainte-Marie-Saint-Jacques depuis 2006. En 2012, elle a terminé deuxième, à un peu moins de 3000 voix du péquiste Daniel Breton.

Avec les informations de Bruno Maltais