Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le gouvernement français démissionne

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a remis sa démission et celle de son gouvernement au président François Hollande, lundi, au lendemain de la lourde défaite encaissée par la gauche aux élections municipales.

Selon diverses sources, le chef du gouvernement démissionnaire sera remplacé par l'actuel ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

La démission du gouvernement français a été annoncée par voie de communiqué, après une rencontre de deux heures entre MM. Hollande et Ayrault, lundi, à l'Élysée.

Le président français, très impopulaire dans l'opinion publique, doit expliquer sa décision dans une allocution télévisée plus tard aujourd'hui.

Le Parti socialiste a perdu dimanche 155 villes de plus de 9000 habitants, l'une des pires déroutes électorales de son histoire. Des bastions historiques de la gauche comme Limoges, Saint-Étienne ou Belfort, sont notamment tombés.

M. Ayrault a reconnu sa part de responsabilité dans cette défaite, qui laisse entrevoir le pire pour les élections européennes, en mai, et les élections sénatoriales, en septembre.

Selon un sondage BVA publié lundi dans le quotidien Le Parisien, 74 % des Français ne souhaitaient pas que M. Ayrault reste premier ministre, et 31 % des Français demandaient à ce qu'il soit remplacé par M. Valls.

Manuel Valls, 51 ans, a été éliminé au premier tour de la primaire socialiste en vue de la présidentielle de 2012. Il s'était immédiatement rallié à François Hollande, qui en a par la suite fait son directeur des communications. Puis, il est devenu ministre de l'Intérieur dans les deux gouvernements qu'a formés Jean-Marc Ayrault.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.