Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'ambassadeur palestinien tué à Prague tenait un explosif dans la main (police)

L'ambassadeur de l'Autorité palestinienne à Prague Jamal al-Jamal, tué le jour du Nouvel An par une explosion, tenait un explosif dans sa main au moment du drame, a annoncé lundi la police tchèque.

"Une explosion expérimentale effectuée par des experts confirme cette théorie", a indiqué à l'AFP la porte-parole de la police Andrea Zoulova. Elle a ainsi démenti les informations antérieures, selon lesquelles l'explosion avait été provoquée par un système de protection antivol placé sur un coffre-fort dans la résidence de l'ambassadeur.

M. Jamal al-Jamal, âgé de 56 ans, qui n'avait pris qu'en octobre ses fonctions en République tchèque, a été mortellement blessé le 1er janvier. Il est mort peu après son transfert à l'hôpital.

"L'explosif n'a pas été placé sur la porte ou à l'intérieur du coffre-fort et n'était pas là pour protéger la sécurité", a déclaré Mme Zoulova, ajoutant que l'enquête était toujours en cours.

Après l'accident, la police a découvert à la résidence de l'ambassadeur douze armes, dont des mitraillettes et des pistolets, qui n'avaient pas été enregistrées en République tchèque.

Selon la presse, il s'agissait d'armes fabriquées dans l'ex-Tchécoslovaquie et fournies avant la chute du régime communiste à Prague en 1989 à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Des diplomates palestiniens ont par la suite présenté leurs excuses aux autorités tchèques pour cette détention d'armes illégales.

frj-mrm/ea/ml

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.