Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Russie doit "s'abstenir de toute escalade" (Triangle de Weimar)

Les ministres allemand, français et polonais des Affaires étrangères, réunis au sein de l'organisation dite du "Triangle de Weimar", ont appelé lundi la Russie à "s'abstenir de toute nouvelle escalade" dans le dossier ukrainien.

"La Russie a désormais une grande responsabilité. Nous appelons la Russie à s'abstenir de toute nouvelle escalade concernant la situation en Ukraine", ont insisté les trois ministres, dans une déclaration commune.

"Nous plaidons avec force en faveur d'un dialogue sensé entre l'Ukraine et la Russie, qui constitue une étape essentielle" afin d'apaiser la situation, soulignent les trois ministres qui se retrouvaient pour la première fois depuis leur mission de médiation à Kiev (Ukraine), le 21 février.

"Nous sommes en faveur d'une réponse commune de l'Europe à ce défi (que représente la situation en Ukraine). Nous n'accepterons pas une politique qui divise l'Ukraine ou qui cherche à transposer l'action entreprise en Crimée à d'autres parties de l'Ukraine ou à d'autres pays d'Europe de l'Est", soulignent les trois ministres, Frank-Walter Steinmeier (Allemagne), Laurent Fabius (France) et Radoslaw Sikorski (Pologne).

Ils souhaitent en outre que les pays à l'Est de l'Union européenne (UE) ne soient pas placés en situation de choisir entre l'UE et la Russie. "Les partenariats ou les accords bilatéraux conclus par l'UE avec ses partenaires (de l'Est) ne sont pas dirigés contre la Russie", souligne la déclaration.

A cet égard, les ministres proposent des "discussions UE/Russie avec l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie sur les conséquences pour les deux parties d'accords d'association européenne de ces partenaires de l'Est".

Plus tôt dans la journée, le président russe Vladimir Poutine avait informé la chancelière (allemande Angela Merkel) "du retrait partiel des troupes russes à la frontière orientale de l'Ukraine", selon le gouvernement allemand.

Dans un entretien téléphonique, les deux dirigeants "ont évoqué d'autres possibles mesures pour stabiliser la situation en Ukraine et en Transnistrie", selon un communiqué de la chancellerie.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinemeier, avait juste avant réagi avec prudence aux nouvelles en provenance de Russie. "Cela semble être un petit signal de détente", avait-il déclaré pendant un débat avec des étudiants à Berlin.

elr/bir

"Russia now bears great responsability. We call upon Russia to refrain from any further escalation of the situation within Ukraine"

"we strongly advocate a meaningful dialogue between Ukraine and Russia, as a central step for de-escalation"

"we jointly advocate for a common European response to this challenge. We will not accept a policy that divides and splits Ukraine, or that seeks to transpose the action taken in Crimea to other parts of Ukraine or other Eastern European partner countries".

"we propose EU-Russia talks with Ukraine, Moldova and Georgia about the consequences of the EU-Association agreements with Eastern European Partners for both sides"

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.