Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Fed maintient son soutien « exceptionnel » à l'économie

La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, a déclaré lundi que le « ralentissement considérable » du marché de l'emploi nécessite le maintien du « soutien exceptionnel » que la banque centrale accorde à l'économie.

Par cette déclaration, faite à Chicago, Janet Yellen signifie aux marchés que les taux d'intérêt à court terme demeureront faibles, et ce, pour un certain temps.

C'est le marché de l'emploi chancelant qui incite la Fed à poursuivre son programme de rachat massif d'obligations. Sa présidente a d'ailleurs cité les facteurs suivants pour expliquer sa position :

  • la quantité importante d'Américains qui ne travaillent qu'à temps partiel;
  • la plus faible participation au marché du travail;
  • des périodes plus longues de chômage.

Au sortir de la récession, en 2009, le taux de chômage est passé de 10 % en 2009 à 6,7 % en février. Cette décélération s'explique, en partie, par le fait que beaucoup

d'Américains ont arrêté de chercher un emploi.

Depuis décembre 2008, la banque centrale maintient à près de zéro le taux d'intérêt de référence, dans le but de réduire les coûts reliés à l'emprunt, mais aussi de stimuler la croissance et de remettre au travail quelque 10,5 millions d'Américains.

Dans son discours à Chicago, Janet Yellen a estimé que les objectifs de la Fed, c'est-à-dire le plein emploi et les prix stables, étaient encore loin d'être atteints.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.