Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Kenya: explosion dans le quartier somalien de Nairobi, au moins cinq morts (officiel)

Au moins cinq personnes ont été tuées par une explosion lundi soir à Eastleigh, le quartier somalien de la capitale kényane, a annoncé un responsable du Centre national de gestion des catastrophes du Kenya.

"La police est en train de sécuriser la zone pour les services de secours", a indiqué cette source.

Eastleigh a été touché à plusieurs reprises ces dernières années par des explosions, généralement attribuées par la police à des islamistes extrémistes.

"Nous soupçonnons une (explosion de) grenade", a indiqué sur place un policier à l'AFP. Selon des témoins à Eastleigh, l'explosif, quel qu'il soit, a été jeté en direction d'un arrêt de bus et d'un étal de nourriture adjacent, alors que les habitants rentraient chez eux en fin de journée.

Cette explosion survient une semaine après une fusillade mortelle dans la ville portuaire de Mombasa, où six personnes avaient péri lorsque des hommes armés avaient ouvert le feu sur les fidèles dans une église du quartier de Likoni.

Les autorités kényanes ont prévenu que les risques de violences islamistes au Kenya étaient élevés et les mesures de sécurité ont été renforcées dans les principales villes du pays.

Le Kenya a été touché par une série d'attaques islamistes meurtrières depuis octobre 2011, lorsqu'il a envoyé des troupes combattre les insurgés islamistes shebab, liés à Al-Qaïda, dans le sud de la Somalie voisine.

mom-hv/mba/jmc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.