Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Japon: la "TVA japonaise" passe à 8%, un risque assumé par Shinzo Abe

La taxe sur la consommation japonaise a augmenté de trois points mardi pour passer à 8%, un saut décidé par le Premier ministre Shinzo Abe qui a pris le risque d'une chute ponctuelle de la consommation pour sauver la protection sociale.

La hausse de cet équivalent de la TVA française, qui correspond à une augmentation effective de 2,86% de tous les prix, s'applique à l'ensemble des produits et services.

En prévision de cette augmentation à laquelle s'ajoute l'inflation qui tourne actuellement autour de 1,3%, les consommateurs se sont rués avant mardi dans les boutiques.

Certains sont allés jusqu'à faire des stocks monumentaux de produits du quotidien, comme du papier-toilette, pour une économie qui ne va pas chercher bien loin mais leur donne au moins bonne conscience.

L'impopularité connue de cette taxe avait conduit près d'une dizaine de Premiers ministres successifs à ne pas oser y toucher depuis 1997, jusqu'à ce qu'un nouveau report apparaisse quasi-impossible compte tenu de l'état désastreux des finances publiques.

Le gouvernement de centre-gauche précédent, dirigé par Yoshihiko Noda, avait décidé mi-2012 du principe de cette augmentation que son successeur conservateur a confirmé à la fin de l'année dernière.

Le Japon est endetté à hauteur de plus de deux fois son produit intérieur brut (PIB) et les dépenses sociales ne cessent de s'élever.

L'augmentation de 3 points de cette taxe devrait rapporter en année pleine à l'Etat 8.000 milliards de yens (57 milliards d'euros) supplémentaires.

Le gouvernement de droite de Shinzo Abe a cependant pris soin d'assortir sa décision d'une enveloppe budgétaire spéciale de 5.500 milliards de yens (40 milliards d'euros) pour amortir le choc redouté d'une baisse des achats dans les semaines et mois à venir.

kap/pn/glr

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.