Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Inde: l'ambassadrice des Etats-Unis a démissionné (département d'Etat)

L'ambassadrice des Etats-Unis en Inde Nancy Powell a démissionné lundi de son poste, a annoncé à l'AFP le département d'Etat, mais sans en donner la raison, en pleine période de tensions entre les deux pays.

Mme Powell a "annoncé le 31 mars, lors d'une réunion à l'ambassade à New Delhi, avoir présenté sa démission au président (Barack) Obama et, comme c'était prévu depuis un moment, qu'elle prendrait sa retraite dans sa résidence du Delaware (est) avant la fin du mois de mai", a écrit dans un courrier électronique, la porte-parole de la diplomatie américaine Marie Harf.

La diplomate "met ainsi fin à une éminente carrière de 37 ans, avec des postes d'ambassadeur des Etats-Unis en Ouganda, au Ghana, au Pakistan, au Népal et en Inde", a poursuivi Mme Harf.

La responsable n'a donné aucune explication à ce départ anticipé.

D'après le département d'Etat, Mme Powell était en poste à New Delhi depuis le 19 avril 2012, en tant que première femme ambassadeur des Etats-Unis en Inde.

Sa dernière initiative diplomatique d'importance remonte à la mi-février lorsqu'elle avait rencontré le chef de l'opposition nationaliste hindoue indienne, Narendra Modi, favori pour devenir le prochain Premier ministre de l'Inde.

Washington avait ainsi mis fin au boycottage de M. Modi décidé après des émeutes sanglantes en 2002 dans l'Etat indien du Gujarat (ouest), dont il est le chef de l'exécutif local. Les Etats-Unis avaient coupé tout lien avec M. Modi peu après ces violences inter-religieuses qui avaient fait environ 2.000 morts, essentiellement des musulmans. Washington avait refusé un visa à ce dirigeant nationaliste hindou en 2005 en vertu d'une loi interdisant l'entrée sur le territoire américain de tout étranger considéré comme étant responsable "d'atteintes graves à la liberté religieuse".

Les deux puissances traversent également une zone de turbulences à propos du traitement d'une diplomate indienne à New York.

La justice américaine a de nouveau inculpé mi-mars cette ancienne consule générale adjointe indienne à New York, Devyani Khobragade, dont l'arrestation en décembre avait provoqué une mini-crise diplomatique entre les Etats-Unis et l'Inde.

La justice de Manhattan lui reprochait d'avoir sous-payé son employée de maison et produit de faux documents pour établir son visa.

Mme Khobragade avait finalement pu obtenir une immunité diplomatique en janvier, comme membre de la mission permanente de l'Inde auprès de l'ONU, et avait immédiatement quitté les Etats-Unis.

nr/rap

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.