NOUVELLES
31/03/2014 05:43 EDT | Actualisé 31/05/2014 05:12 EDT

GP de Malaisie - Baromètre des équipes: Mercedes et Red Bull au-dessus du lot

La deuxième manche de la saison 2014 de Formule 1, dimanche à Sepang, a confirmé la domination de Mercedes-AMG, dont la deuxième victoire est assortie d'un doublé, le retour en forme de Red Bull, encore sur le podium grâce à Vettel, mais aussi de McLaren et Williams qui ont placé leurs deux pilotes dans le Top 10.

Encourageant

- Mercedes: Hamilton 1er, Rosberg 2e

Les pilotes des Flèches d'Argent ont dominé tout le week-end, comme prévu, et aucun souci n'est venu enrayer leur course infernale vers un doublé historique, le premier de la marque à l'étoile en F1 depuis 1955. Si Mercedes a vraiment investi 500 millions d'euros depuis trois ans dans son nouveau moteur V6 turbo hybride, c'est d'une logique implacable.

- Red Bull: Vettel 2e, abandon de Ricciardo

Après un week-end raté à Melbourne, Vettel est revenu au sommet, enfin presque, et son jeune coéquipier Ricciardo a lui aussi été dans le coup tout le week-end, jusqu'à une fin de course cauchemardesque qu'il ne méritait pas. Mais le message est clair: Red Bull est déjà de retour, alors que certains rivaux, trop optimistes, espéraient que la méforme de cet hiver durerait jusqu'à l'été.

- Williams: Massa 7e, Bottas 8e

Armées d'un châssis très efficace et d'un moteur Mercedes surpuissant, les voitures de Sir Frank continuent à se rapprocher du podium: deux Williams dans les points et encore une belle remontée pour le jeune Finlandais, parti 18e sur la grille et freiné par son coéquipier brésilien qui n'a pas voulu obéir aux consignes, en fin de course. Ca va beaucoup mieux pour l'écurie de Grove.

- Lotus: Grosjean 11e, abandon de Maldonado

L'écurie d'Enstone commence à voir un peu de lumière au bout du tunnel. Grosjean a terminé la course, soit 56 tours dans une chaleur moins étouffante que prévu, et a bien résisté en fin de course à la Ferrari de Räikkönen, son ex-coéquipier, malgré son fond plat abîmé sur un vibreur. Maldonado, qui a choisi le numéro 13, a été heurté au départ par un Bianchi en perdition.

Peut mieux faire

- Ferrari: Alonso 4e, Räikkönen 12e

Sur un circuit qu'elles apprécient, les Ferrari étaient encore un peu justes et le rusé Fernando n'a pas pu profiter d'une météo changeante pour troubler le jeu des meilleurs. Il termine 4e, comme à Melbourne, alors que Kimi, touché au départ par Magnussen, qui s'est ensuite excusé, s'est battu pendant toute la course dans le peloton et a échoué à la porte des points, derrière Grosjean.

- Force India: Hülkenberg 5e, abandon de Pérez

Encore une course parfaite de "Hulk", seul pilote de pointe à avoir choisi, et parfaitement exécuté, une stratégie à deux arrêts, même si au bout de 22 tours son dernier train de pneus (durs) n'a pas résisté au retour d'Alonso. Pérez a eu un problème de boîte de vitesses en se rendant sur la grille et n'a donc pas pu disputer ses chances.

- McLaren: Button 6e, Magnussen 9e

L'écurie de Woking, qui avait très mal entamé ce week-end, a commencé à sortir la tête de l'eau samedi en qualifications (deux voitures en Q3) puis a fait une course sage dimanche, histoire de récolter encore une dizaine de points. Le jeune Magnussen a touché Räikkönen au départ, puis s'est excusé, et Button a fait le métier en vieux routier, comme d'habitude.

- Toro Rosso: Kvyat 10e, abandon de Vergne

L'écurie de Faenza a encore mis une voiture en Q3 samedi, celle de Vergne, sous la pluie, mais le Français n'a pas eu de réussite dimanche, dès le départ, et a abandonné trop tôt, après avoir touché la Marussia de Bianchi. Pas de quoi décourager son jeune camarade de jeu, le Russe Kvyat, qui a fait sa petite course tranquille pour rentrer encore dans les points, comme en Australie.

Insuffisant

- Caterham: Kobayashi 13e, Ericsson 14e

Ca ne pouvait pas être pire qu'à Melbourne, donc c'est un peu mieux, mais pas encore de quoi pavoiser pour l'écurie de Tony Fernandes, qui jouait à domicile. Le revenant Kobayashi termine devant le débutant Ericsson, grâce à une stratégie à deux arrêts au lieu de trois. Le Suédois a bien remercié son équipe, qui a dû reconstruire sa voiture détruite samedi en qualifications.

- Marussia: Chilton 15e, abandon de Bianchi

Touché par Vergne au départ, Bianchi est allé heurter Maldonado alors qu'il ne pouvait pas l'éviter, a-t-il plaidé, mais il a quand même pris une pénalité de cinq secondes ("stop and go" dans les stands) et deux points de moins sur son permis de piloter, après l'arrivée. Comme d'habitude, Chilton a terminé la course, mais à la dernière place.

- Sauber: abandons de Sutil et Gutiérrez

Week-end catastrophique pour l'écurie suisse, dont les voitures sont trop lourdes, trop lentes (12e et 18e samedi en qualifications), et ont été mises hors-course très tôt dimanche: problème électrique pour Sutil, boîte bloquée pour Gutiérrez. Ca ira forcément mieux... plus tard.

dlo/ac/gv