Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

GM promet de faire la lumière au sujet d'un rappel

Alors que GM rappelle 1,3 million de véhicules pour un problème électrique à la direction assistée, la directrice générale de GM, Mary Barra, affirme qu'elle ne sait pas pourquoi la multinationale a mis tant de temps à effectuer le rappel de 2,6 millions de véhicules qui, eux, éprouvaient un problème d'allumage.

Ces propos ont été publiés, lundi, sur le site Internet du Comité pour l'énergie et le commerce de la Chambre des représentants, à la veille du témoignage attendu que Mme Barra doit livrer devant le Congrès américain, relativement à ce scandale qui entache la réputation du constructeur automobile.

Trois enquêtes sont en cours aux États-Unis:

  1. l'une du département de la Justice;
  2. l'autre de l'agence américaine de sécurité routière NHTSA;
  3. et une dernière, enfin, du Congrès.

Ces enquêtes vont tenter de déterminer les raisons pour lesquelles GM n'a pas rappelé plus tôt des millions de véhicules affligés d'une pièce défectueuse.Treize personnes sont décédées dans des accidents qui pourraient être associés à cette défectuosité.

Mary Barra, qui a pris la tête de GM en janvier dernier, promet que le constructeur prendra toutes ses responsabilités dans cette affaire. « Je ne peux pas vous dire pourquoi ça a pris autant de temps pour annoncer un défaut de sécurité dans ce programme, mais je peux vous dire que nous trouverons », promet Mme Barra, qui réitère ses excuses aux familles qui ont été touchées par ces problèmes.

Le rappel porte sur tous les millésimes des Chevrolet Cobalt, Chevrolet HHR, Saturn Ion, Saturn Sky, Pontiac G5 et sur les Pontiac Solstice construites de 2003 à 2011. General Motors a annoncé vendredi avoir porté à 2,6 millions le nombre de véhicules rappelés en raison de crainte d'une défaillance sur l'allumage.

Au Canada, au moins 235 000 véhicules ont été frappés d'une défaillance dans le système d'allumage, ce qui a incité un cabinet d'avocats à intenter un recours collectif contre GM.

Deux documents, l'un émanant de GM même et l'autre provenant du Congrès, font état du fait que GM savait dès 2001 qu'il y avait un problème.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.