Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France: ouverture du procès d'un tueur en série pour le meurtre de deux enfants

Le procès du tueur en série Francis Heaulme, accusé du meurtre de deux enfants en 1986 dans l'est de la France, s'est ouvert lundi sur un nouveau rebondissement: deux témoins de dernière minute mettent en cause un ancien suspect aujourd'hui blanchi.

Francis Heaulme, déjà reconnu coupable de neuf meurtres, a pris place dans le box des accusés, vieilli, cheveux blancs, lunettes sombres, en veste de jogging noire avec rayures blanches.

Il doit répondre du double meurtre d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining, 8 ans, massacrés à coups de pierre, le 28 septembre 1986, au bord d'une voie ferrée. Double meurtre pour lequel un autre homme, Patrick Dils avait été condamné deux fois, en 1989 puis en 2001, avant d'être définitivement acquitté en 2002, après 15 ans passés en prison. Patrick Dils avait bénéficié d'une rarissime procédure de révision de son procès, et son cas avait profondément ému la France.

C'est la présence avérée de Francis Heaulme, surnommé le "routard du crime", à proximité des lieux du double meurtre, qui a finalement conduit à ce nouveau procès.

Francis Heaulme, lui, maintient qu'il n'a pas tué les enfants.

Selon lui, le coupable s'appelle Henri Leclaire, un homme qui s'était accusé du double meurtre, en 1986 lors de sa garde à vue, avant de se rétracter. Les enquêtes ont mis cet homme hors de cause et il figure avec Patrick Dils sur la liste des quelque 80 témoins appelés à la barre.

Or l'hypothèse Henri Leclaire a été relancée à la dernière minute par deux nouveaux témoins.

Un ancien conducteur de train affirme ainsi avoir vu un homme ensanglanté courir le long des voies ferrées au moment du crime. Cet homme ressemblerait selon lui à 90%... à Henri Leclaire.

Un autre témoin entendu samedi soir a pour sa part confié avoir reçu des "confidences de M. Leclaire", qui lui a notamment "mimé la scène" du crime, selon l'un des avocats de Francis Heaulme, Me Stéphane Giuranna.

En conséquence, le président Gabriel Steffanus a demandé à avancer l'audition d'Henri Leclaire, initialement prévue le 8 avril, pour l'entendre dès ce mardi.

Quant à Henri Leclaire, il maintient qu'il est innocent. Ce nouveau témoignage l'incriminant n'est qu'une "vaste plaisanterie", a raillé son avocat, Me Thomas Hellenbrand.

Selon Me Liliane Glock, l'une des avocates de Heaulme, Henri Leclaire est mis en cause par une "personne normale, crédible". Pour autant, la défense n'entend pas "faire le procès de quelqu'un qui n'est pas dans le box", a-t-elle assuré.

"La cour va devoir s'interroger sur la crédibilité" de l'hypothèse Henri Leclaire, reconnaît de son côté Me Thierry Moser, avocat du père d'Alexandre. "Si la cour a le sentiment que M. Leclaire pourrait être impliqué, nous pourrions avoir un supplément d'information", et donc un report du procès, a-t-il ajouté. "Si au contraire, ce sont d'aimables fariboles, le procès doit se poursuivre".

Francis Heaulme, s'il affirme son innocence, a reconnu avoir aperçu les deux petits garçons vivants, puis morts. Et deux témoins affirment l'avoir vu, le visage ensanglanté, peu de temps après le meurtre, à quelques kilomètres du lieu du crime.

Les enquêteurs ont par ailleurs conclu que cette affaire portait sa "quasi-signature criminelle".

C'est principalement à l'opiniâtreté de la mère de Cyril, Gabrielle Beining, 70 ans, que Francis Heaulme doit son renvoi devant les assises: elle avait fait appel d'un non-lieu prononcé en 2007 en faveur de Heaulme, et attend désormais "un procès de la dernière chance" pour connaître la vérité.

Mais alors que les scellés ont été détruits ou perdus depuis longtemps, les jurés n'auront que les témoignages à soupeser.

Francis Heaulme a changé d'avocat juste avant l'ouverture de son procès, a annoncé lundi l'avocat révoqué, Me Pierre Gonzalez de Gaspard.

Le verdict est attendu le 23 avril.

etb-pab-yo/ab/ed/thm/ros

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.