NOUVELLES
31/03/2014 01:36 EDT | Actualisé 31/05/2014 05:12 EDT

Droit de veto au Conseil de sécurité: Paris organisera une réunion en septembre

La France organisera fin septembre à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, une réunion ministérielle sur une réforme du droit de veto au Conseil de sécurité, a indiqué lundi l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud.

Le président français François Hollande a proposé en septembre 2013 un code de conduite visant à ce que les cinq membres permanents du Conseil (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) renoncent à utiliser leur droit de veto lorsque le Conseil doit se prononcer sur des crimes de masse, comme en Syrie par exemple.

La France s'efforce de "créer un débat public pour faire pression sur les (autres) membres permanents", a déclaré M. Araud à des journalistes. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius "organisera un événement en marge de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre autour de ce thème avec tous les pays qui sont intéressés par ce sujet".

"Nous avons un texte sur lequel nous allons discuter avec les (autres) membres permanents parce que c'est à eux de prendre leurs décisions", a-t-il ajouté, sans cacher que Moscou et Pékin notamment restaient très réticents à abandonner leurs prérogatives.

Selon la proposition française, le code de conduite ne s'appliquerait cependant pas aux cas mettant en jeu les "intérêts vitaux nationaux" d'un membre permanent du Conseil.

Sur le dossier syrien, le Conseil a été paralysé par une succession de vetos et de blocages de la part de Moscou et Pékin, qui cherchent à protéger le régime syrien.

Le Conseil a cependant réussi à adopter en septembre dernier une résolution sur la destruction de l'arsenal chimique syrien et une autre le mois dernier sur la situation humanitaire.

avz/sam