Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chili : Bachelet dépose au Congrès son projet de réforme fiscale pour financer l'éducation

La présidente du Chili, Michelle Bachelet, a déposé lundi au Congrès un projet de loi visant à augmenter le taux d'imposition pour financer une importante réforme de l'éducation, projet phare de son programme électoral.

Ce projet de réforme propose d'augmenter de 5% (à 25%) l'impôt sur les sociétés, soit plus de huit milliards de dollars de recettes représentant 3% du PIB, et un meilleur contrôle de l'évasion fiscale pour financer le système éducatif, un des plus inégalitaires d'Amérique latine.

Ces changements sont réclamés depuis 2011 par les étudiants chiliens qui ont organisé près d'une centaine de manifestations pour demander une éducation publique de qualité.

Lors de sa campagne électorale, la présidente socialiste, élue le 15 décembre dernier avec plus de 62% des suffrages, avait promis si elle était élue de lancer une réforme de l'éducation "allant de la maternelle à l'université" instaurant notamment la gratuité des études supérieures d'ici à six ans.

L'examen du projet débutera cette semaine au Congrès, où la coalition au pouvoir dispose d'une majorité suffisante pour son approbation.

"C'est le début de l'une des réformes les plus importantes de notre gouvernement tout comme la réforme de l'éducation et de la Constitution, qui sont les piliers sur lesquels nous voulons promouvoir les changements qui nous conduiront à un Chili meilleur pour tous ", a déclaré Mme Bachelet lors de la présentation du projet.

Ce projet de réforme intervient alors que l'économie chilienne connait une période de ralentissement, marquée par une diminution de l'investissement et la baisse du prix du cuivre, dont le Chili est le plus grand producteur mondial.

rto/ms/hdz

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.