Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Burger King paye un motel à ses clients infidèles... au Whopper (VIDÉO)

Comment faire la promotion d'un nouveau produit lorsque votre marque est fortement associée à un autre? C'est la question à laquelle Burger King Nouvelle-Zélande a dû répondre pour mettre en avant ses TenderCrisp Chicken Burgers, de nouveaux hamburgers... au poulet.

Forcément identifiée à l'indétrônable Whopper, la marque a joué à fond la carte de l'infidélité pour encourager ses clients à trahir son hamburger phare et essayer ce nouveau produit. Or qui dit infidélité dit hôtel, ou plutôt motel dans ce cas précis. D'où cette idée royale: construire un motel à l'effigie de la marque.

Chaussons Burger King, savon Burger King, gel douche Burger King, robe de chambre Burger King, l'établissement a tout d'un hôtel à un détail près: il n'y a pas de lits. Normal, puisqu'il s'agit ici de manger.

Les Néo-zélandais peuvent d'ores-et-déjà réserver une chambre/salle à manger pour quatre personnes sur la page Facebook de l'opération. Viralité oblige, ils sont également invités à y faire leur check-in avant de publier leurs photos avec un hashtag précis.

Les spots vidéos qui font la promo de l'opération poussent même le vice un peu plus loin. La preuve, la firme s'est offerte l'image de Sir Peter Leitch, un boucher bien connu dans ce pays où sa réputation n'est plus à faire.

Un motel, une idée, mais aussi une première? Pas vraiment. En 2008, Burger King avait utilisé la même recette pour faire la pub de ses hamburgers au poulet.

Dans un motel, un client savoure son sandwich, jusqu'à ce que quelqu'un cogne à la porte, avant de la faire sortir de ses gonds. C'est une vache, furieuse d'avoir été ainsi trompée, preuve que la marque reste fidèle à ses bonnes idées.

Les logos des fast-food revisités
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.