Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le déficit public français plus lourd que prévu en 2013, à 4,3% du PIB (presse)

Le déficit public de la France l'an dernier s'est établi à 4,3% du Produit intérieur brut, au delà donc des 4,1% prévus par le gouvernement, affirme dimanche le journal les Echos sur son site internet.

Le chiffre officiel doit être publié lundi matin par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Si ce dérapage devait être confirmé, ce serait une nouvelle mauvaise nouvelle pour François Hollande après des élections municipales catastrophiques pour la gauche.

En 2012, le déficit public, qui prend en compte à la fois l'Etat central, les régimes de sécurité sociale et les collectivités locales, se montait à 4,8% du PIB.

Paris a promis à ses partenaires européens de la ramener l'an prochain sous la barre de 3%, seuil maximal fixé par les traités européens, mais les responsables politiques français ont depuis plusieurs semaines renoncé à prononcer ce chiffre.

Bruxelles a d'ores et déjà mis en doute la trajectoire budgétaire française.

Selon Les Echos, le déficit plus lourd que prévu l'an dernier est dû à de moindres recettes fiscales et non à un dérapage des dépenses, qui ont elles été maîtrisées.

L'Insee va par ailleurs annoncer, toujours selon le journal, que la dette publique a atteint 93,5% du PIB l'an dernier (contre 93,4% prévus), après 90,2% en 2012.

aue/fga/cf/jeb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.