POLITIQUE
30/03/2014 12:48 EDT | Actualisé 30/05/2014 05:12 EDT

Janette Bertrand fait campagne avec le PQ (VIDÉO)

Janette Bertrand croit qu'une menace plane sur le Québec : celle des intégristes qui grugent des droits et mettent en péril l'égalité entre les hommes et les femmes.

Un texte de Lili Boisvert

Mme Bertrand, qui a donné son nom au mouvement des Janettes, était présente dimanche au « brunch de la laïcité » du Parti québécois à Laval. La militante de 89 ans était l'invitée d'honneur de l'événement.

Elle a illustré l'importance d'adopter la charte des valeurs du PQ en évoquant un scénario hypothétique où des hommes - des « étudiants riches de McGill » - pourraient vouloir monopoliser la piscine de son immeuble en réclamant des jours de baignades seulement pour eux.

« C'est ça le "grugeage", c'est de ça dont on a peur. »

— Janette Bertrand

« Les propos de Mme Bertrand contribuent-ils à créer un climat de peur au Québec? », a demandé un journaliste en point de presse à Pauline Marois. « Je ne crois pas, a répondu la chef du PQ, qui assure que la charte vise à faire de la prévention par rapport à l'intégrisme.

« À ce moment, nous ne le sentons pas de façon significative [l'intégrisme]. Mais ce n'est pas parce qu'on ne le sent pas de façon significative qu'on ne doit pas faire de prévention »

— Pauline Marois

Lorsqu'on lui demande si elle endossait les paroles de Janette Bertrand, Mme Marois répond qu'elle est « très fière » d'avoir l'appui de cette « femme qui a fait beaucoup pour l'égalité entre les hommes et les femmes ».

Mme Bertrand aux côtés du PQ

Lors du brunch de la laïcité, Janette Bertrand a expliqué qu'elle avait choisi de s'engager publiquement pour défendre la charte, avec les Janettes, lorsqu'elle avait vu qu'à la télévision « tout ce qu'on voyait, c'était de jeunes femmes voilées qui se disaient féministes ».

« Je me suis dit, il faut que je fasse quelque chose. »

— Janette Bertrand

Elle explique aussi qu'elle a décidé de joindre le PQ dans sa campagne après le débat des chefs à TVA. « Je me suis dit, ça n'a pas de sens, ça n'a pas de sens. La charte risque de ne pas passer. »

« Je suis avec Mme Marois pour une seule raison : il ne faut pas qu'on recule », a-t-elle ajouté.

Benhabib remercie Bertrand

La candidate dans Mille-Îles, Djemila Benhabib, a remercié Janette Bertrand de son appui, la qualifiant de « pionnière » pour l'engagement des femmes dans la société.

« Janette, c'est peu dire que de te dire qu'on te doit presque tout, toi et tes semblables, nos grand-mères, nos mères, celles qui nous ont permis de rêver. »

— Djemila Benhabib

Le « brunch de la laïcité » se déroulait dans la circonscription de Mme Benhabib.

Mme Bertrand avait déjà participé, la veille, à un grand rassemblement du Parti québécois au théâtre Telus au cours de laquelle elle a proclamé son allégeance péquiste. « C'est la première fois que je parle de mes allégeances politiques », a-t-elle dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La campagne électorale en images Voyez les images