Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Italie - 31e journée: La Juventus a perdu!

Reine incontestée d'Italie, la Juventus Turin a fini par perdre un match, dimanche à Naples (2-0) pour la 31e journée, après cinq mois d'invincibilité, mais reste largement maîtresse de son destin.

Un de chute

La Juve est tombée pour la première fois en Serie A depuis le 20 octobre, un 4-2 à la Fiorentina après avoir mené 2-0. Mais dans la balance les "Bianconeri" comptent surtout 26 victoires et trois nuls, et leur 11 points d'avance sur l'AS Rome (2e) les mettent à l'abri d'une mauvaise surprise. Même si la Roma gagnait son match en retard contre Parme, mercredi, la marge resterait de huit longueurs. Elle peut encore franchir la barre des 100 points, mais n'a plus droit pour cela désormais qu'à un nul et seulement des victoires. La "Vieille Dame" aura l'occasion de se reprendre dès jeudi à Lyon en quarts de finale d'Europa League. Le Napoli s'est offert une victoire de prestige méritée, grâce à un geste de buteur de José Callejon, une déviation sur une balle en profondeur de Lorenzo Insigne (37). Dries Mertens a confirmé l'ascendant napolitain en concluant un contre d'une frappe croisée (81). Naples en profite pour rester dans le sillage de la Roma, à 6 points de la précieuse deuxième place.

Encore Destro

Le dixième but de Mattia Destro (16) a lancé la Roma vers sa quatrième victoire d'affilée, contre Sassuolo (2-0), avec chaque fois la signature de son buteur. Et le jeune attaquant (24 ans) n'a commencé sa saison qu'en décembre, après cinq mois d'une blessure à rechutes. Grâce à lui, et au premier but italien de Michel Bastos (90+6), la Roma s'approche un peu plus de la qualification directe à la Ligue des champions. Si "scudetto" lui est hors d'atteinte, les "Giallorossi" possèdent 6 points et deux avantages sur le Napoli: leur match en retard et le gain de la confrontation directe (2-0/0-1) en cas d'égalité. Le match a été marqué par un épisode rarissime: l'arbitre Nicola Rizzoli, sélectionné pour le Mondial-2014, est revenu sur sa décision d'accorder un penalty à Sassuolo, à 1-0. Le héros fair-play de cet épisode est Nicola Sansone. "Il a été honnête, il a reconnu qu'il avait glissé mais que je lui avais tiré le maillot, et l'arbitre a décidé de ne pas siffler", a expliqué à la pause le défenseur romain Mehdi Benatia.

La course à l'Europe relancée

La défaite de Parme à la dernière minute à Rome contre la Lazio (3-2) a resserré les positions autour de la précieuse sixième place, la dernière qualificative pour l'Europa League. De Parme (6e, 47 points) à la Sampdoria (12e, 41 points), sept équipes se tiennent en 6 points, à sept journées de la fin. L'Atalanta Bergame, avec six victoires de rang, tient le rôle de l'outsider, à une longueur de Parme. Viennent ensuite la Lazio, le Hellas Vérone, relancé avec un doublé de Luca Toni (15 buts en Serie A) contre le Genoa (3-0), l'AC Milan et le Torino, à égalité, après la victoire du "Toro" contre Cagliari (2-1), et la "Samp" (0-0 contre la Fiorentina). L'Inter Milan, 5e avec un point de plus que Parme, a intérêt à s'échapper de la meute, lundi à Livourne en match décalé.

eba/mhc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.