Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

France/municipales: le Premier ministre admet l'échec du gouvernement

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a reconnu dimanche que le revers subi lors des élections municipales par les socialistes au pouvoir était un échec pour le gouvernement et a promis que ce "message clair" serait "pleinement entendu".

Ces élections "ont été marquées par la désaffection significative de celles et ceux qui nous ont fait confiance en mai et juin 2012", a-t-il déclaré. Elles sont "l'occasion pour les citoyens d'adresser un message, ce message est clair, il doit être pleinement entendu", a ajouté le Premier ministre, qui pourrait perdre sa place lors d'un prochain remaniement.

L'échec des municipales est "une responsabilité collective, j'y prends toute ma part", a ajouté le Premier ministre, qui cristallise les mécontentements depuis l'arrivée au pouvoir du président François Hollande il y a près de deux ans. Le chef de l'Etat comme son Premier ministre sont très impopulaires, ne recueillant qu'environ 20% d'opinions favorables.

Selon un sondage réalisé de jeudi à samedi par les instituts Ipsos et Steria, près de huit Français sur dix (79%) souhaitent un changement de Premier ministre en cas de remaniement.

Un remaniement est réclamé par 86% des Français, et le départ de Jean-Marc Ayrault est souhaité sur tous les bords politiques, y compris par 69% des sympathisants socialistes.

Comme nouveau Premier ministre, 32% des Français sont pour le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, 20% pour son collègue des Affaires étrangères Laurent Fabius et 19% pour la maire de Lille (nord) Martine Aubry. Seuls 7% sont favorables au maintien de Jean-Marc Ayrault.

Parmi les personnalités susceptibles d'entrer au gouvernement, seul le maire sortant de Paris Bertrand Delanoë recueille une majorité d'opinions positives (46% des Français pensent que ce serait une bonne chose, 36% une mauvaise).

L'entrée au gouvernement de l'ancienne candidate à la présidentielle Ségolène Royal, mère des quatre enfants de François Hollande, dont elle est séparée, serait jugée comme une mauvaise chose par 51% des Français, 37% seulement la jugeant positivement.

Le sondage (pour France Télévisions, Radio France, Le Monde, Le Point, LCP/Public Sénat) a été réalisé du 27 au 29 mars par internet selon la méthode des quotas auprès de 1.533 personnes.

leb/na/prh/cf/plh

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.